Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Reprise des consultations sur les lois électorales : Le gouvernement d’Abbas El Fassi veut aller jusqu’au bout de son mandat




Des conciliabules politico-étatiques ont repris à un haut niveau.  C’est ce qu’a confirmé ce lundi 16 mai 2011 un leader politique à « Libération ». Depuis une semaine déjà, confie notre interlocuteur qui a requis l’anonymat, des rencontres informelles avec les partis sont organisées pour tenter d’apporter des réponses politiques à l’après-référendum.
L’équation est, on le sait, loin d’être simple. A la faveur d’une nouvelle Constitution, c’est une nouvelle redistribution des cartes institutionnelles qui devrait en principe se faire sur fond d’un long processus électoral. « Le problème est à la fois politique et constitutionnel. Faut-il organiser des élections anticipées ? Qui va adopter les nouvelles lois électorales ? Quel calendrier électoral s’agit-il d’adopter ? Les questions sont nombreuses et personne n’a vraiment de réponse »,  constate un ténor de la gauche.
Les contacts continuent. Ces conciliabules vont reprendre la semaine prochaine. Selon nos informations, les forces politiques seront cette fois-ci reçues en tant que «blocs». 
Les annonces istiqlaliennes sur l’organisation d’élections anticipées doivent être placées dans ce contexte.  Ils sont en tout cas nombreux à le penser dans la classe politique. « Pour l’Istiqlal, c’est une manière de dire qu’Abbas Al Fassi ira jusqu’au bout de son mandat. Et s’il y a élections législatives anticipées, c’est son gouvernement qui les organisera », analyse un observateur averti du microcosme politique. En d’autres termes, le Premier ministre et leader de l’Istiqlal rejetterait de manière catégorique l’hypothèse –qui a circulé dans certains milieux politiques- d’un gouvernement de transition pour organiser les prochaines élections, sous l’égide de la nouvelle loi suprême. C’est le gouvernement qu’il conduit qui doit organiser les prochaines élections, avance avec force l’entourage du chef de l’Exécutif.
D’un bout à l’autre de l’échiquier politique, ou presque, la prudence est de mise. L’ombre d’un gouvernement de la technostructure, le temps d’une transition, apparaît comme un mauvais rêve que personne ne voudrait revivre et ce au moment même où la méthodologie démocratique va être constitutionnalisée.
Couper la poire en deux, c’est l’idée qui fait son chemin, lentement mais sûrement. « C’est tout un calendrier électoral qu’il faut établir. On semble oublier qu’il n’y a pas que les législatives. Il y a aussi et surtout les régionales. Dans le cadre du projet de régionalisation que le Maroc compte mettre en oeuvre, un arsenal de lois doit encore être adopté. Des élites régionales doivent émerger. C’est un projet immense qui demande du souffle. On voit mal un gouvernement en fin de course en train de le mener. De plus, et tout le monde le sait, les partis ne sont pas encore prêts. C’est pour cela que de plus en plus de voix s’élèvent pour dire que les législatives doivent ouvrir le bal électoral et donc être organisées avant les élections régionales. Ce qui signifie que c’est bien cette majorité qui va organiser les législatives et celle qui lui succèdera aura la charge du scrutin régional », soutient un chef de file de la majorité.                                                                                                                                                        
Une chose est néanmoins sûre. Les consultations sur le code électoral –mode de scrutin, seuil, listes électorales, découpage- vont reprendre dans les tout prochains jours. Taïeb Cherkaoui, le ministre de l’Intérieur, va rencontrer les différents partis politiques «  en milieu de cette semaine » ou au plus tard « la semaine prochaine ».

Narjis Rerhaye
Mardi 17 Mai 2011

Lu 416 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs