Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Reprise des combats au Yémen malgré la trêve




De violents combats ont éclaté mercredi dans le centre de Sanaa malgré un cessez-le-feu décrété la veille, compromettant les contacts diplomatiques pour une sortie de crise au Yémen, meurtri par huit mois de contestation réclamant le départ du président Ali Abdallah Saleh.
Après une nuit relativement calme, des accrochages à l'artillerie, ponctués d'explosions d'obus, ont éclaté en milieu de matinée dans un quartier du centre de la capitale où se trouve notamment la résidence du vice-président Abd Rabbo Mansour Hadi, ont indiqué à l'AFP des habitants.
Les tirs ont rapidement gagné en intensité dans les rues Achrine et Hayel, et des obus se sont abattus sur des immeubles où se cacheraient des snipers, a-t-on ajouté de mêmes sources faisant état de victimes.
«Personne ne peut sortir pour secourir les victimes à cause de l'intensité des tirs», a déclaré un habitant du quartier où, selon lui, seuls des militaires et des hommes en armes paradaient dans les rues où se poursuivaient les combats en milieu de journée.
Avec la reprise des affrontements, les habitants se sont terrés chez eux et les commerces et les banques ont baissé leurs rideaux.
Ce regain de violences survient malgré le cessez-le-feu dans les combats entre partisans et opposants au président Saleh qui ont fait 76 morts en trois jours.
En début de matinée, un calme précaire avait régné sur la capitale où les forces de sécurité et l'armée s'étaient toutefois fortement déployées notamment dans les quartiers où de violents combats avaient eu lieu ces derniers jours. La population était sceptique sur la trêve. «La situation reste tendue (...), les combats et les affrontements peuvent reprendre à tout moment», avait déclaré à l'AFP Abdel Rahmane, un technicien de 32 ans, interrogé en début de manitée.
Les obsèques des victimes de la répression des trois derniers jours devaient avoir lieu dans l'après-midi sur la place du Changement, épicentre de la contestation à Sanaa, a indiqué le comité d'organisation de la révolution.
Mardi après-midi, les deux parties s'étaient accusées mutuellement de ne pas respecter la trêve, décrétée à l'appel de M. Hadi qui assure l'intérim du chef de l'Etat soigné depuis plus de trois mois en Arabie saoudite après avoir été blessé le 3 juin dans une attaque contre son palais à Sanaa.
Le cessez-le-feu devait favoriser les efforts diplomatiques entrepris par l'ONU et les monarchies du Golfe pour une transition du pouvoir au Yémen, agité depuis fin janvier par une contestation populaire de M. Saleh qui refuse de quitter le pouvoir.
Selon des sources diplomatiques, M. Hadi devait rencontrer mercredi l'émissaire de l'ONU Jamal Benomar et le médiateur du Conseil de coopération du Golfe (CCG) Abdellatif al-Zayani, qui se trouvent depuis lundi à Sanaa pour tenter d'accélérer une sortie de crise au Yémen.
Mais l'embrasement autour de la résidence du vice-président pourrait compromettre ces rencontres, a-t-on toutefois indiqué de mêmes sources, ajoutant que l'opposition yéménite n'avait pas encore rencontré mardi les émissaires de l'ONU et du CCG.
M. Saleh, au pouvoir depuis 1978, a chargé la semaine dernière son vice-président de négocier et de signer avec l'opposition un transfert du pouvoir conformément à un projet élaboré par le CCG et prévoyant son départ.
Son parti, le Congrès populaire général (CPG) a réitéré dans un communiqué mercredi son appel au dialogue avec l'opposition, laquelle s'en tient en revanche à la signature préalable du plan du CCG pour engager le dialogue.
Mardi, les Etats-Unis ont demandé l'émergence d'une «solution politique» afin que cessent les violences au Yémen, et l'Union européenne a jugé nécessaire de «signer et mettre en œuvre rapidement le plan de sortie de crise.

AFP
Jeudi 22 Septembre 2011

Lu 204 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs