Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Reprise de l'activité des ostréiculteurs de Oualidia

Rétablissement des conditions sanitaires de la lagune




Reprise de l'activité des ostréiculteurs de Oualidia
Le ministère de l'Agriculture et de la Pêche maritime a annoncé, lundi, la reprise de l'activité des ostréiculteurs dans la lagune d’Oualidia après le rétablissement des conditions sanitaires grâce aux réalisations effectuées dans le cadre du plan de réhabilitation de la lagune.
«L'activité conchylicole pourra reprendre à compter d'aujourd'hui», indique le ministère dans un communiqué, rappelant que la lagune avait subi une grande dégradation de ses conditions sanitaires, ce qui a abouti à l'interdiction de l'activité ostréicole.
La lagune d’Oualidia est un écosystème important sur les plans biologique, écologique et économique. Elle est classée parmi les zones humides d'importance internationale par la Convention Ramsar de 1971.
Suite aux Hautes instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, un plan de réhabilitation de la lagune d’Oualidia a été lancé en avril 2010, pour un montant de 330 millions de dirhams, selon le ministère. Ce plan d'action intégré, qui porte sur les mesures nécessaires à la conservation, la gestion et la préservation de cette lagune, a impliqué plusieurs départements ministériels, ainsi que les autorités et responsables locaux. Ledit plan a permis la réalisation de nombreuses actions intégrées, dont la mise en place d'une souille, la construction et la mise en fonction de la station de traitement des eaux usées (fonctionnelle), la réalisation du réseau d'assainissement et les raccordements au réseau (réalisé à 95 %) et la réorganisation de l'activité de pâturage (en cours d'achèvement).
Afin de consolider et de pérenniser les acquis de ce plan de réhabilitation, un projet de déviation du collecteur des eaux pluviales est prévu pour assurer la stabilisation de l'activité conchylicole, par la réduction au maximum de tout risque futur d'éventuelle contamination microbiologique (fécale) de la lagune par les eaux pluviales.
Parallèlement à ces réalisations, l'Institut national de recherche halieutique (INRH) a pu lancer une étude pluridisciplinaire lors des trois dernières années, visant à évaluer l'état environnemental de la lagune et l'impact des activités humaines sur son écosystème. 
Cette étude a montré notamment une amélioration de la circulation des masses d'eaux dans la lagune et une stabilisation de l'état sanitaire et microbiologique. 
Pour sa part, la présence de salmonelle dans les huitres, qui a été à l'origine de la fermeture de l'exploitation de la lagune, a connu une diminution notable depuis 2011 pour atteindre un taux négligeable en 2013 et indécelable en 2014.
Ainsi, le ministère a noté les effets positifs de l'ensemble de ces actions intégrées qui ont permis la réhabilitation de la lagune pour la reprise de l'activité conchylicole, la sécurisation des investissements et le maintien de l'emploi engendré par cette activité. 

MAP
Mercredi 16 Avril 2014

Lu 733 fois


1.Posté par mokhtar le 18/04/2014 08:09
A priori, l’armée de l’air espagnole semble plus forte que son homologue marocaine. Mais quand il s’agit d’examiner de près l’équipement dont disposent les deux forces armées, le Maroc l’emporterait de loin sur les avions espagnols basés sur les Iles Canaries. Selon des analystes militaires espagnols, ils estiment que Madrid n’a pas de quoi tenir face à Rabat en cas de conflit aérien. Explications.
Le potentiel pétrolier dans les eaux situées entre le Maroc et les Canaries fait tourner les neurones en Espagne. Des analystes militaires locaux pensent que cela pourrait occasionner des conflits entre Rabat et Madrid dans un futur lointain, rapporte le site El Confidential
.
Même si les forages au large des côtes marocaines se sont soldés par un échec, la détermination de Repsol à forer près de cette zone, ferait peser un risque - « bien que faible » - de confrontation entre les deux royaumes voisins, en cas de découverte effective de pétrole. Et si une telle chose se produit, les experts estiment que le Maroc aura un « avantage technologique décisif » grâce à ses avions de combat F16, beaucoup plus performants que les F18 espagnols.
En effet, les F16 marocains sont l'avant-dernière version de ces avions de combats. Seule la version américaine produite exclusivement pour les Emirats Arabes Unies est plus performante. Ces avions peuvent détecter, selon les experts, des appareils situés à 300 km, plus que les F-18. Leurs radars leur donnent un certain avantage sur les F18 en cas de décollage simultané. « Le F-16 dispose du radar AN/APG-68, tandis que le F18 porte l'APG-67 », expliquent les analystes. De plus les signaux du F16 peuvent dénaturer ceux du F18, une capacité dont ce dernier ne dispose pas.
Les missiles marocains, « particulièrement efficaces »
Par ailleurs, Le Maroc s’est doté en 2012 d’AIM-9X Sidewinder, des missiles particulièrement efficaces pour les combats air-air rapprochés. Le royaume est ainsi devenu le dixième pays au monde à disposer de cette technologie. En août dernier, les autorités marocaines ont passé une nouvelle commande d’AIM-9X Block II. Ce dernier modèle est encore plus performant, car il permet au pilote de lancer un missile et choisir la cible par la suite.
Par contre, les avions de combats espagnols ne peuvent pas faire le poids. Leurs missiles n’ont pas été renouvelés et seraient incapables de rivaliser avec ceux des marocains.
Bien que monomoteur, le F16 l’emporterait en cas de duel
Même en cas de duel, le F18 - un bimoteur - ne fait pas le poids face au F16 qui est monomoteur. Ce dernier « développe une plus grande puissance et son châssis est conçu pour résister aux tours les plus brusques (9G contre 7,2 G) », expliquent les analystes, ajoutant que la partie marocaine dispose donc d’une plus grande marge de manœuvre.
Un autre aspect sur lequel le F16 marocain l’emporte sur le F18 espagnol, concerne la technologie de décharge. « Les Marocains disposent de viseurs JHMCS à quatre coques, permettant au pilote de fixer l’avion qu’il veut abattre en tournant sa tête et en regardant dans sa direction. Par contre avec le F18 espagnol, le pilote doit être positionné en face de la cible pour que le système de lancement la fixe », explique les analystes. D’après eux, l’Espagne devrait investir dans l’armement si elle veut tenir tête au Maroc en cas de conflit.
Récente mise à niveau de l'aviation marocaine
Il faut dire que le Maroc a beaucoup investit dans l’armement de l’air ces dernières années. Il a renouvelé sa flotte avec 24 avions F16 dont le dernier lot a été livré en juillet 2013. Un gros investissement qui a coûté 2,5 milliards de dollars à l’Etat. De plus, le royaume chérifien s’est également doté de radars et armes pour renforcer les capacités du modèle F16 « Fighting Falcon ». Aussi, ses F16 Bloc 52+ disposent de l’actuelle technologie des F16 de l’armée de l’air américaine. En outre, Rabat vient d’acquérir d’un système d’entrainement pour ses pilotes de F16 qui sera prochainement livré par l’entreprise américaine Cubic Defense Systems
.
Il est vrai que les gros investissements marocains sont assimilés à une course à l’armement que se livre le royaume face à son voisin algérien. Mais apparemment, il n’y pas qu’à l’est qu’on scrute les achats d'armes du Maroc.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs