Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Report à une date ultérieure de l'élection des membres du bureau fédéral


Assemblée générale de la FRMT



Report à une date ultérieure de l'élection  des membres du bureau fédéral
L'implantation au Maroc, à partir du mois de février 2013, d'un centre ITF (Fédération internationale de tennis) destiné à la formation des joueurs de tennis au niveau du continent africain, témoigne de la confiance placée en notre pays et de l'ampleur du partenariat privilégié qu'entretient le Royaume avec cette fédération internationale, a affirmé, samedi à Marrakech, le président de la Fédération Royale marocaine du tennis (FRMT), Faiçal Laraichi.
S'exprimant lors de l'assemblée générale ordinaire marquée par l'approbation à l'unanimité du rapport financier et moral de la FRMT ainsi que par l'approbation à la majorité des statuts de la FRMT lors d'une AG extraordinaire, M. Laraichi a indiqué qu'en dotant le Maroc d'un tel centre, l'ITF reconnaît le travail accompli par le Royaume qui a été choisi parmi d'autres grands pays champions de la discipline, comme l'Afrique du Sud, l'Egypte et la Tunisie.
Ce centre, qui intégrera des formateurs nationaux, fera bénéficier les jeunes Marocains d'une formation de haut niveau de même qu'il favorisera l'ouverture de la FRMT sur les instances internationales à travers la création d'un cadre de coopération pour la formation des joueurs et des encadreurs de tennis, explique M. Laraichi.
"Depuis 2009, nous sommes engagés à travailler sur la relève et l'élargissement de la base ainsi que sur la formation des jeunes et des entraîneurs, érigée en priorité, avec la participation active de tous les acteurs", a-t-il mis en avant, ajoutant que la FRMT oeuvre à nouer des partenariats avec le ministère de l'Education nationale en vue d'intégrer le tennis dans le système scolaire.
Il a, en outre, relevé que les chiffres relatifs au nombre de licenciés (7.000), à la formation au profit des moniteurs (126) et à la qualification internationale des arbitres (12), traduisent l'engagement de la Fédération pour le développement des clubs du tennis au Maroc.
Il a souligné également qu'il a été décidé de créer de nouvelles commissions (commission des équipes nationales et pôle olympique, commission des compétitions nationales et classement, et une autre des compétitions internationales) dont la restructuration sera complétée par la création d'autres commissions, et ce dès l'adoption et la mise en application des nouveaux statuts.
Concernant le rapport financier, il en ressort que le budget de la FRMT est passé de 12 millions en 2009 à 19 millions en 2012, provenant essentiellement du sponsoring et de la subvention du ministère de tutelle dont la contribution a quasiment doublé.
Par ailleurs, le montant global des produits d'exploitation au titre de l'exercice 2011-2012, s'est établi à 18 millions DH contre environ 19 millions en 2010-2011. Le résultat net pour cet exercice affiche ainsi un déficit de plus de 200.000 DH contre un déficit de 66.448 en 2010-2011.
Les participants à cette assemblée générale ordinaire ont décidé, d'autre part, de reporter à une date ultérieure l'élection des membres du bureau fédéral de la FRMT.

MAP
Lundi 18 Février 2013

Lu 199 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs