Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Repli de la capitalisation boursière

Banques, télécoms, bâtiment et matériaux de construction se taillent la part du lion




2015 est une année charnière marquant le point de départ d’une nouvelle phase de développement pour la Bourse de Casablanca, a affirmé son directeur général, Karim Hajji.
Au cours de l’exercice écoulé, la Place casablancaise a connu d’importants événements qui insufflent une nouvelle dynamique au marché boursier et contribuent ainsi à l'édification d’une place financière attractive, a indiqué M. Hajji à l’occasion de la publication du rapport annuel 2015 de la Bourse.
Il a noté, dans ce sillage, que le processus de démutualisation de la Bourse, à travers l'ouverture de son capital à d'autres intervenants du marché des capitaux, est l'un des événements marquants de la fin de l'année.
Cette opération, qui vise à rationaliser l’actionnariat de la Bourse et impliquer les principaux intervenants du marché des capitaux dans la définition de sa stratégie de développement, devra aussi contribuer à l’amélioration de la structure de gouvernance, le processus de prise de décision et l’efficacité opérationnelle.
Elle a permis l’entrée de gros calibres dans le tour de table de la Place, désormais, constituée des banques (39%), de la Caisse de dépôt et de gestion (25 %), des sociétés de bourse (20 %), des compagnies d'assurance (11 %), ainsi que Casablanca Finance City (5 %). Une nouvelle étape qui devrait en principe aider à améliorer la liquidité sur le marché.
L’année 2015 a connu aussi des avancées réglementaires et législatives significatives qui donnent au marché boursier les moyens de se développer avec notamment l’adoption de nouvelles lois (organismes de placement collectif en immobilier (OPCI), marché à terme d’instruments financiers), s’est félicité M. Hajji.
Le responsable a également souligné que la Bourse de Casablanca a poursuivi, en 2015, la mise en œuvre de sa stratégie de développement basée sur la consolidation de l’offre de produits et de services afin de mieux positionner cette institution en tant que moyen de financement de l’économie.
Il a mis en avant, dans ce cadre, la mise en œuvre du projet structurant "New-Age" d’implémentation d’une nouvelle plateforme technologique de cotation, de négociation et de surveillance aux meilleurs standards internationaux, qui a connu un avancement conforme aux objectifs grâce à l’engagement et à la mobilisation de l'ensemble des acteurs de la place.
Pour ce qui est de la facilitation de l’accès des entreprises en général et des PME en particulier au financement, la Bourse de Casablanca a signé, avec sa partenaire stratégique le London Stock Exchange Group (LSEG), une convention portant sur la mise en place du programme international Elite d’accompagnement des entreprises à fort potentiel, a ajouté M. Hajji.
«Bien entendu, en marge de ces projets, nous avons continué à promouvoir le marché, à nous ouvrir sur la communauté financière internationale et à donner plus d’ampleur à notre engagement en tant qu'entreprise socialement responsable», a-t-il conclu.
La publication récemment mise en ligne, revient aussi sur les principaux "faits marquants" de l’année ainsi que les réalisations de la Place casablancaise qui a mis en œuvre un plan d’actions multiaxes, en phase avec sa stratégie de développement.
Pour leur part, les résultats annuels 2015 de la Bourse font état d’une amélioration du chiffre d’affaires à 78 millions de dirhams "MDH" (contre 76 MDH en 2014), du résultat net à 32 MDH (10 MDH), des charges d’exploitation à 80 MDH (73 MDH) outre les fonds propres qui s’établissent à 693 MDH, versus 664 MDH une année auparavant.
Pour ce qui est des chiffres clés, le rapport, d’une soixantaine de pages, fait ressortir une baisse de 7,2 % du Masi et de 15,8 % pour le FTSE CSE Morocco 15, à fin décembre 2015, ainsi qu’un repli de la capitalisation boursière de 6,43 % à 453,32 MMDH, contre 484,45 MMDH en 2014.
Les secteurs des banques, des télécommunications et du bâtiment et matériaux de construction se sont accaparés les plus importantes parts de capitalisation avec 36,9 %, 21,7 % et 12,1 % respectivement. S’agissant de la répartition du volume des transactions par type d’opération, la publication révèle que 60,4 % du volume des échanges a été réalisé sur le marché central et 25,8 % sur le marché de blocs.
L’année écoulée a été également marquée par l’introduction en Bourse (IPO) de deux sociétés, à savoir Total Maroc et AFMA.
En effet, la filiale marocaine du groupe pétrolier français, Total, a rejoint la cote casablancaise par la cession de 15 % de son capital. A cet effet, l’entreprise a émis 1.344.000 actions au prix de 535 dirhams, situant ainsi le montant global de l’opération à 719,04 MDH. L’opération a été souscrite 6,7 fois.

Jeudi 25 Août 2016

Lu 662 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs




Publicité

Pour vos Publicités sur le site
contactez admin@libe.ma