Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Réorganisation des structures et du mode de gouvernance : Le Groupe Al Omrane s’offre plus de compétences




Le groupe Al Omrane a annoncé lundi avoir procédé à la réorganisation de ses structures et à l'élargissement du mode de gouvernance, qui concerne dorénavant les Sociétés Al Omrane Agadir-Al Janoub, Marrakech-Tamansourt, Rabat-Tamesna, Casablanca-Lakhyayta et Al Boughaz-Chrafate._ La nouvelle réorganisation d'Al Omrane a pour objectifs de renforcer la culture de résultats et d'élever le niveau de décentralisation en matière de compétences, d'attributions et de gestion des sociétés filiales, a indiqué un communiqué du groupe._ Cette décision, qui s'inscrit dans le cadre des réformes internes engagées par Al Omrane depuis sa création en 2007, a été prise à l'occasion de la tenue des réunions des conseils d'administration des Sociétés filiales du groupe._ Le processus de réformes engagé par Al Omrane permettra à terme le repositionnement et le recentrage des activités du groupe sur les missions de résorption et de prévention de l'habitat insalubre et de la promotion de l'habitat social et celui destiné aux couches moyennes, a précisé la même source, ajoutant que ces réformes ont favorisé la réalisation de résultats en nette progression en 2009, confortant ainsi les choix organisationnels et de gouvernance faits par le groupe. _Le groupe Al Omrane a réalisé un volume d'investissement de 8,3 milliards de dirhams et a pu mettre en chantier plus de 299.000 unités et achever près de 176.000 unités._ La nouvelle organisation a été dictée par l'impératif de donner une nouvelle impulsion au programme de résorption des bidonvilles, a indiqué le groupe._ Il a précisé que malgré les acquis enregistrés au niveau de ce programme et qui se reflètent à travers ses indicateurs de performance (augmentation du rythme de démolition de 5.000 à 30.000 baraques/an, déclaration de 40 villes sans bidonvilles et relogement de près de 160.000 ménages, soit 50% des ménages ciblés), les Sociétés Al Omrane sont appelées à redoubler d'efforts pour accompagner la nouvelle dynamique des pouvoirs publics qui vise l'accélération du rythme de résorption et la réalisation des objectifs fixés. _Le recours à des profils très expérimentés au sein du groupe pour des fonctions d'orientation et de contrôle, sans oublier la promotion interne de jeunes compétences faisant partie de la pépinière des cadres supérieurs pour des missions de gestion opérationnelle sur le terrain, a caractérisé le redéploiement des responsables régionaux du groupe._ Dans ce cadre, les Conseils d'administration des Sociétés Al Omrane, tenus courant mai 2010, ont décidé la nomination de plusieurs directeurs généraux, directeurs généraux délégués et présidents directeurs généraux dans plusieurs sociétés filiales du groupe Al Omrane.

Un chiffre d’affaires en
hausse à 5 milliards DH
En dépit d’une conjoncture difficile, marquée notamment par le ralentissement des indicateurs du secteur de l’immobilier, le Groupe Al Omrane a terminé l’année 2009 avec des résultats honorables. 2010 s’annonce sous de bons auspices pour le Groupe, qui compte maintenir sa position d’entreprise publique leader dans son secteur d’activité, en s’appuyant sur les projets de villes nouvelles de Tamansourt, Tamesna, Chrafate et Lakhiayta.
D’après les résultats annuels publiés dans la presse, le Groupe Al Omrane s’est engagé, courant  2009, dans des investissements de près de 8,3 milliards DH, en extension de 15,3%. Côté bilanciel, le Holding affiche à fin 2009 un total bilan de 37,5 milliards DH et des capitaux propres de 5,1 milliards DH. Sur le plan opérationnel et depuis sa création, le Groupe a mis en chantier 229.768 unités dont 176.843 unités achevées.
Sur le plan financier et en dépit d’une conjoncture économique difficile, le Groupe, composé de 14 filiales, affiche en 2009 des revenus consolidés en  élargissement de 4,3% par rapport à 2008, pour s’établir à 5,1 milliards DH. En revanche, commentent les analystes de BMCE Capital, le résultat d’exploitation se replie de 5,9% à 70 millions DH suite à la hausse des charges salariales consécutivement à la mise en place d’une nouvelle politique RH. De ce fait, la marge opérationnelle se fixe à 1,4% (vs. 1,5% en 2008).
Pour sa part, le résultat financier gagne 123,4% à 105 millions DH grâce à la rationalisation des ressources financières, en dépit d’un  contexte d’investissements importants (un niveau d’endettement de 3,2 milliards DH). De son côté, la capacité bénéficiaire se  hisse de 3,48% à 654 millions DH, stabilisant la marge nette à 12,8% (vs. 12,9% en 2008).
En termes de perspectives pour l’année 2010, le Groupe Al Omrane compte maintenir son rythme d’investissement en 2010 (les perspectives macro-économiques étant  favorables à la reprise de l’activité immobilière) tout en se positionnant davantage sur le segment de l’habitat social ainsi que son rôle phare en matière d’aménagement du territoire, en s’appuyant sur les projets des villes nouvelles.

Libé
Mercredi 2 Juin 2010

Lu 559 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs