Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Rentrée scolaire et portefeuilles mis à mal

Stress, dépenses et patience




Rentrée scolaire et portefeuilles mis à mal
Ramadan, vacances estivales  et dans quelques jours la rentrée scolaire. En termes de dépenses, les portefeuilles des parents sont encore une fois mis à mal. «Mais il faut faire avec,  admet Jamal, père de famille.  J’investis tout dans mes enfants. Leur avenir est une priorité pour moi ». Même son de cloche chez d’autres parents qui prennent d’assaut les librairies. Chacun selon le budget dont il dispose essaie de satisfaire, autant que faire se peut,  les demandes de ses enfants. Les plus démunis se retrouvent  sur le banc de touche. 
Dans une grande librairie de la place, à Rabat, les vendeurs ne savent plus où donner de la tête. Les demandes affluent de partout et les parents sont très pressants. A la caisse, c’est le tour de Bouchra. «Rien que pour les fournitures scolaires, je viens de débourser la somme de 2000 DH », nous a confié cette jeune femme. Et de souligner : «Je n’ai qu’un seul enfant, Dieu merci, et pourtant la facture est bien salée. En effet, il faut compter également 2500 DH pour les manuels d’anglais, 600 DH pour la tenue. A cela il faut ajouter 3000 DH de frais d’inscription sans oublier les 2700 DH qu’on paie par mois. Et ce n’est pas encore fini car il y a toujours des  imprévus », tient-elle à préciser.  D’une autre librairie, Amine accompagné de sa femme et de ses enfants, sort chargé : «Avec trois enfants, nous avons du mal à nous en sortir. La seule solution pour faire face à ces dépenses c’est encore de contracter un crédit bancaire». Une alternative qui ne s’offre pas à tous. En effet, bon nombre de parents aux revenus modestes doivent faire preuve d’une grande débrouillardise. C’est le cas de Fatima : «Je suis femme de ménage et mère de deux enfants dont l’avenir me tient beaucoup à cœur. Chaque rentrée scolaire, je demande à mes employés de m’avancer l’argent nécessaire. Les ouvrages d’occasion trouvés chez les bouquinistes m’aident à surmonter le plus gros des difficultés. Pour les fournitures scolaires, j’essaie de me limiter au minimum ». 
 Et du côté des libraires comment se présente la rentrée scolaire ? Pour la  gérante d’une librairie-papeterie à Agdal : «C’est une rentrée comme les autres avec tout ce qu’elle engendre comme stress et patience, mais le jeu en vaut la chandelle puisque c’est à cette occasion que le plus gros du chiffre d’affaires est réalisé», nous a-t-elle confié. D’aucuns parlent même de quelque 70% du CA de l’année. Mais selon elle, le secteur subit une concurrence farouche à plusieurs niveaux. La plus ardue est celle livrée par les grandes surfaces. « Si nous adoptons une marge commerciale qui varie entre 15 et 20%, les grandes surfaces se contentent d’un taux inférieur en jouant sur la quantité. Et puis, il faut compter également avec toutes les échoppes qui s’improvisent librairies pour les besoins de la rentrée. Des prix cassés certes mais la qualité laisse parfois à désirer ». Par ailleurs, la gérante n’a pas manqué de faire allusion à la vente par Internet qui, quoique à ses débuts, leur fait perdre des clients potentiels.
Bon an, mal an, la rentrée scolaire passera son chemin, l’essentiel est que les résultats soient à la hauteur des attentes de tous.
 
 

Nezha Mounir
Lundi 1 Septembre 2014

Lu 974 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs