Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Rentrée scolaire : Les dysfonctionnements du système éducatif dénoncés par le SNE




Il y a plus d’une rentrée, mais celle scolaire constitue, comme à l’accoutumée, l’événement. Non seulement de par son coût puisqu’elle vient grever, de manière générale, les budgets des ménages marocains. Mais aussi par les espoirs et les appréhensions qu’elle suscite.
Le Syndicat national de l’enseignement (SNE), affilié à la Fédération démocratique du travail, est le mieux placé pour en cerner les contours et les détours. C’est d’ailleurs ce qui ressort de son communiqué publié à l’issue de sa réunion tenue le 8 septembre.
Le SNE a tenu à  exprimer, en premier lieu, son inquiétude  quant au système éducatif marqué par plusieurs dysfonctionnements au sein de nombreuses académies et la pérennité du problème de manque flagrant des ressources humaines, et ce en dépit des appels de la Centrale et le recours du département de tutelle  aux recrutements directs.
Concernant les dernières mutations qui se sont effectuées en août  sans respect aucun des critères requis, demande a été formulée par le SNE pour que  le ministère procède à un 2èmemouvement de mutation en bonne et due forme et juge qu’il est temps de revoir ces critères de manière qu’ils soient objectifs, équilibrés et transparents.
Le ministère de l’Education nationale n’est pas parvenu à atteindre les objectifs tracés par le plan d’urgence, notamment l’élargissement de l’infrastructure, la construction de nouveaux établissements et internats dans le monde rural, l’équipement des écoles en électricité  et l’accès à l’eau potable et l’assainissement.
Pour ce qui est de l’enseignement supérieur, le SNE a souligné que  les fonctionnaires de ce secteur continuent, au sein de plusieurs établissements universitaires, de souffrir de la marginalisation de leurs problèmes et  revendications  d’ordre administratif et financier. 
Au niveau des doléances du corps enseignant,  le bureau national, tout  en  constatant le retard pris pour la mise en œuvre des solutions annoncées par le département de tutelle en mai dernier, appelle à l’opérationnalisation de l’indemnité pour  le travail dans les zones éloignées et difficiles en suspens depuis 2009.

LARBI BOUHAMIDA
Mardi 13 Septembre 2011

Lu 303 fois


1.Posté par abdou le 14/09/2011 16:30
je suis du même point de vue avec le SNE au sujet du disfonctionnement du système educatif. Ce disfonctionnement ne cessera jamais sans une réforme radicale qui mettra fin à la présence à la tête des directions centrales de ce grand ministère des actuels responsables centraux qui sont d'année en année, à l'origine de tous les problèmes et de la mauvaise gestion de ce dossier. La nomination de nouveaux ministres à la tête de ce ministère,ne servira à rien sans l'éloignement des actuels responsables hiérarchiques"commerçants" uniquement utiles aux interview télévisés et aux déplacements onéreux et qui imposent leur ligne de conduite à tout nouveau ministre.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs