Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Rencontre nationale sur la question éducative : Chouala en conclave à Harhoura




Rencontre nationale sur la question éducative : Chouala en conclave à Harhoura
L’Association Chouala pour l’éducation et la culture vient d’organiser une rencontre nationale consacrée à la question éducative à la lumière des acquis et des actions menées au regard du contexte social et de l’environnement institutionnel.
Du 15 au 17 octobre 2010, 200 militants issus  des différentes  instances nationales, régionales et locales ont ainsi participé activement aux multiples débats animés lors du colloque  sur la plateforme éducative du neuvième congrès suite à l’expérience des quatre années écoulées.
Les différentes interventions avaient insisté sur la nécessité de la bonne représentation et appropriation de la vision et de l’identité de l’Association par l’ensemble de ses militants en vue d’aboutir à un projet éducatif intégré qui traduit clairement le projet socio-pédagogique de Chouala.
Par la suite, les participants composés essentiellement d’encadrantes et d’encadrants administratifs et pédagogiques des colonies de vacances ont procédé à l’évaluation du bilan chiffré de la saison pédagogique 2010.
La  journée du 16 octobre 2010, avait été marquée par le débat ouvert qui a su réunir le ministère de la Jeunesse et des Sports représenté par Jamal Shimi, chef du département de l’enfance et le corps national des colonies de vacances représenté par son président Mohammed Ckartiti, l’Association de l’éducation et du développement représentée par  son président Khalifa Lacksassi, l’Association Talaia représentée par son président Rachid Rokban, l’Association Al Mawahib pour l’éducation sociale représentée par  son vice-président Bachir Baba Deya et l’Association Al Manar pour l’éducation et la culture représentée par son président Mohamed El Gheyat. En réaction à une question relative à l’évaluation de la saison pédagogique 2010, Jamal Shimi a mis en exergue les efforts déployés par son département lors des dernières colonies de vacances. Les différentes associations nationales présentes ont, pour leur part, été unanimes sur la constante dégradation des structures d’accueil de la jeunesse et de l’enfance y compris celles des colonies de vacances.
Les associations qui ont condamné la politique du ministère, ont déploré les circonstances exceptionnelles qui ont marqué la phase préparatoire de ce carrefour pédagogique à cause de la crise déclenchée par le ministère de la Jeunesse et des Sports.
Khalifa Lakhsassi a mis à l’index la politique de cession des espaces de l’enfance et de la jeunesse aux fédérations sportives comme c’est le cas pour le Centre international de Bouznika, les Centres d’accueil d’El Jadida et d’Azemmour, entre autres.
Les associations nationales les plus représentatives de la jeunesse marocaine au niveau national ont aussi soulevé la gestion unilatérale du programme des colonies de vacances 2010 qui n’a même pas été médiatisée comme par le passé.
Les colonies de vacances organisées unilatéralement encore une fois par le ministère ont été vivement critiquées par les associations qui n’ont pas été impliquées dans la conception ou la mise en œuvre et l’encadrement de cette activité qui n’a été soumise à aucun critère pédagogique.
Khalifa Lakhsassi a ainsi dénoncé les phénomènes anti-pédagogiques qui ont entaché ces présumées colonies des jeunes.
D’après Mohammed Ckartiti, les colonies de vacances sont un projet pédagogique qui remonte à soixante-dix ans. De ce fait, personne n’a le droit de dévaloriser leurs acquis. Le dossier de l’enfance et de la jeunesse marocaine, poursuit-il, doit constituer une priorité de la politique gouvernementale au Maroc.
Rachid Rokbane a, de son côté, invité les participants à faire une rétrospective de l’action pédagogique au Maroc. Il a affirmé  que le ministère de la Jeunesse et des Sports souffre de l’absence d’institutionnalisation des programmes et des projets en faisant allusion au projet «Vacances pour tous », initié par l’ancien ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed El Gahs et  brutalement interrompu par son successeur, Nawal El Moutawakkil, qui a tout de même signé un partenariat avec l’Union des organisations pédagogiques. Cette convention, précise Rokbane, a été mise de côté par l’actuel titulaire du portefeuille de ce département.
D’après Mohamed El Gheyat, la répartition des sièges des colonies 2010, a été soumise à des considérations clientélistes et partisanes.
Quant à Bachir Baba Deya, il s’est interrogé sur l’existence d’une vraie volonté politique pour faire du secteur un chantier prioritaire.
Structures d’accueil, transport, services sanitaires, bourse d’alimentation, équipements, sécurité, … ont fait l’objet de critiques de la part des différents intervenants.
Dans la même journée, les participants ont activement participé aux débats menés dans le cadre de cinq ateliers autour de «La question de l’action pédagogique au sein des sections locales»,  «La formation, quels contenus, et avec quels outils ? »,  «Les universités des jeunes entre expériences et perspectives»,   «L’avenir des colonies de vacances à la lumière des acquis» ainsi qu’un atelier autour du bilan et perspectives du programme axé sur l’école publique mené par Chouala depuis la dernière saison scolaire.
Au cours de la journée du 17 octobre 2010, les participants avaient rendez-vous avec les résultats de la recherche menée par l’un des vétérans de l’action pédagogique au sein de Chouala, Nachid El Mekki. Un travail réalisé auprès des encadrants et bénéficiaires des colonies de vacances en vue d’établir un constat scientifique et rationnel sur l’action pédagogique dans les colonies.
La séance de clôture marquée par la présentation des recommandations du colloque, et présidée par  Mohamed Amadi et le président fondateur de Chouala, Abdelmaksoud Rachdi, s’est distingué par l’allocution du premier qui a insisté sur le volet organisationnel dans le plan d’action 2010-2011 en vue de donner un nouveau souffle aux instances régionales et locales sur lesquelles repose la vraie dynamique de l’association.
Pour Abdelmaksoud Rachdi, les Choualaouis sont appelés à varier leurs supports d’animation et de communication auprès de l’enfance et de la jeunesse marocaine qui a besoin d’un travail de proximité répondant à ses attentes et ses nouvelles aspirations conjuguées à des expressions sociales nécessitant une constante actualisation des mécanismes pédagogiques. A cet effet, Rachdi a appelé les sections à adhérer activement et efficacement à la campagne de sensibilisation et de mobilisation nationale contre la corruption initiée par Chouala dans le cadre du projet «Pour une société de transparence sans corruption » en partenariat avec l’Union européenne.
Le président-fondateur a profité de l’occasion pour présenter les grandes lignes du projet initié en partenariat avec l’ambassade de Finlande autour de la question de l’image stéréotypée de genre.
Pour la période allant jusqu’au janvier 2011, l’Association Chouala prévoit l’organisation d’un ensemble d’activités de grande envergure, entamées la semaine dernière par le lancement du projet des images stéréotypées autour des deux genres, une campagne de sensibilisation nationale contre la corruption, la participation à un échange interculturel en France, l’instauration d’un réseau national pour l’appui à l’école publique, les journées Chouala pour l’enfance, la conférence du plan comptable, des sessions de formation régionales, une conférence nationale autour de la jeunesse, l’édition du 13ème numéro du magazine « Chouala», l’université d’automne des jeunes, l’édition des résultats des recherches pédagogiques et la tenue des sessions normales des conseils administratif et national.

Abdelali khallad ET MOHAMED QAMAR
Mardi 26 Octobre 2010

Lu 766 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs