Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Rencontre du Groupe socialiste sur la régionalisation à Marrakech : Certains partis manquent de convictions institutionnalisées et structurées




Le Groupe socialiste au Parlement a organisé une rencontre à Marrakech autour du thème de la régionalisation avec la présence des membres du Bureau politique et de plusieurs militants de la région Marrakech -Tensift –El Haouz.
Lors de son intervention, Ahmed Zaidi a mis l’accent sur le fait que plusieurs partis n’ont pas de convictions institutionnalisées et structurées sur la question de la régionalisation. Le président du Groupe socialiste au Parlement s’est auparavant interrogé sur quelles bases les partis ont élaboré leurs propositions à ce sujet, sur les résultats de la Commission chargée du projet de la régionalisation et la lecture qu’on peut en faire et surtout sur la position de l’USFP à ce sujet comparativement aux autres partis. «  En toute franchise, j’ai examiné les documents présentés par les partis à propos de la régionalisation; il s’avère qu’il existe une certaine retenue. Il n’y a pas de grandes convictions institutionnalisées et structurées à ce sujet. On trouve des appréhensions et quelques normes qui manquent d’homogénéité», a-t-il affirmé. Précisant qu’à la lecture de toutes les propositions partisanes qu’elles soient de droite ou de gauche, il a décelé une certaine hésitation qui ne peut être expliquée que par le fait que ces propositions ne sont pas porteuses de convictions réelles contrairement au projet du parti de la Rose qui a été clair et précis. Et pour mieux  illustrer ses propos, Ahmed Zaidi a exposé quelques exemples de propositions de partis. Il a conclu que les grandes familles politiques n’ont pas de grandes convictions et des conceptions communes sur le projet de la régionalisation, ce qui n’est pas le cas pour le projet présenté par l’USFP.
Le président du Groupe socialiste a ensuite énoncé certains points inclus dans le mémorandum du parti. Entre autres, le projet de l’USFP prône la réforme du système constitutionnel qui gère les institutions par le biais d’un encadrement efficace et la révision des références constitutionnelles. Le projet propose également la réforme et la modernisation des structures de l’Etat pour créer une homogénéité entre les nécessités de la légitimité démocratique et les obligations de l’efficacité au niveau de la gestion et l’édification territoriale rationalisée et équilibrée.

Suite page 3


KAMAL MOUNTASSIR
Jeudi 5 Mai 2011

Lu 212 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs