Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Rencontre de l’USFP à Agadir : Place à l’analyse profonde et à l’autocritique




Rencontre de l’USFP à Agadir : Place à l’analyse profonde et à l’autocritique
Le Secrétariat régional de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) dans le Souss-Massa-Drâa a organisé samedi et dimanche, 24 et 25 mars 2012, une Rencontre à la Chambre de commerce, d’industrie et de services d’Agadir, à laquelle ont pris part, notamment, des membres du Bureau politique, du Conseil national et des représentants des secrétariats provinciaux du parti dans la région.
Placée sous le thème : «Al Ittihad Al Ichtiraki, l’identité et les questions du Maroc d’aujourd’hui»,  cette rencontre, unique en son genre, s’est articulée autour de quatre axes : l’expérience de l’USFP dans la gestion de la chose publique (Habib El Malki : l’alternance politique : concept, expérience et perspectives;  Mohamed Ameur : lecture de la participation de l’USFP à la gestion de la chose publique; Ahmed Réda Chami : est-ce que la participation au gouvernement a vraiment épuisé le solde militant du parti?; Ali Bouabid : lecture politique de la participation ittihadie à la gestion gouvernementale); l’identité et le renouveau de la pensée ittihadie (Fathallah Oualalou : le cadre historique de l’identité ittihadie; Abderrahmane El Amrani : Al Ittihad Al Ichtiraki a besoin à nouveau de clarté idéologique; Jamal Rhmani : Al Ittihad et la question de l’alternative socio-démocratique;  Mohamed Achâari : l’identité et la transmission); l’organisation et la société (Abdeslam Rajouani : vers une nouvelle vision de l’organisation à la lumière des mutations socio-culturelles; Fatiha Sadass : Al Ittihad Al Ichtiraki et l’organisation des femmes; Jawad Faraji : la jeunesse marocaine : mutations et outils   d’encadrement); la problématique des alliances et l’union de la gauche (Abdelhamid Jmahri; Al Ittihad et le Maroc d’aujourd’hui; Abdeljalil Talimat : la problématique de l’union de la gauche, les alliances  et la modernisation de l’action politique).
Il est à noter que Mohamed El Merghadi (Al Ittihad Al Ichtiraki et les questions de l’identité socialiste à l’heure de la mondialisation), Driss Lachgar (l’organisation et la société maintenant) et Mohamed Boubekri (réflexions sur la gauche marocaine) se sont finalement excusés pour des  raisons personnelles.
Donc pendant deux jours, les Ittihadis ont analysé en long et en large les tenants et aboutissants de la crise que traverse leur parti. Tout le monde s’accorde à dire que la Rencontre d’Agadir donnera lieu à quelque chose de nouveau au sein de l’USFP, surtout que nous sommes à deux semaines de la tenue d’un Conseil national d’une extrême importance, et sur lequel tous les Ittihadis fondent de grands espoirs. Ce Conseil devra notamment décider de la tenue du 9ème Congrès national du parti de la rose dont l’ombre a plané dans l’amphithéâtre de la CCIS d’Agadir durant toute la tenue de la Rencontre de l’USFP à Agadir.
Citadelle ittihadie, Agadir a encore une fois été au rendez-vous avec l’USFP et avec l’histoire puisqu’elle a offert aux socialistes marocains, l’occasion de marquer un temps d’arrêt pour faire une analyse profonde et sereine de la situation actuelle de leur parti et faire une auto-critique de son action depuis 1998 et l’entrée dans l’expérience de l’alternance démocratique conduite par Abderrahmane El Youssoufi alors Premier secrétaire. Et quelle que soit leur position au sein du parti, tous les participants ont apporté leur contribution à la réussite de cette rencontre qui s’est déroulée dans le calme, la sérénité et la responsabilité, et à l’issue de laquelle il a été décidé de constituer une commission émanant du secrétariat régional pour la rédaction du document final intitulé : ’’L’appel d’Agadir’’.

Ils ont dit

-Fatima Amehri militante ittihadie:
«Aujourd’hui, on a assisté à une rencontre organisée par le Secrétariat régional de l’USFP dans le Souss-Massa-Drâa sous le thème : ‘’L’USFP, l’identité  et les questions du Maroc d’aujourd’hui’’. Cela nous a permis d’évaluer tout ce qu’on a fait jusqu’à maintenant, toutes les expériences précédentes et  analyser les problèmes organisationnels et autres sur lesquels on va travailler pour obtenir un meilleur résultat. Personnellement, je vois, comme tout le monde  l’a d’ailleurs déjà dit, que l’USFP, qui est aujourd’hui à un vrai tournant de son histoire, se doit de revoir toute sa stratégie et de tracer une nouvelle feuille de route. Les  jeunes sont aujourd’hui les moteurs du développement et de la politique générale du pays. Alors, c’est le moment de marquer un temps d’arrêt et prendre tout son temps  pour réfléchir et  voir  un peu comment on va travailler sur ce champ-là et comment faire pour vraiment intégrer de plus en plus de jeunes parce que ce sont eux qui  ont changé le monde arabe. Aujourd’hui, la parole est aux jeunes. Concernant la femme en général, je constate malheureusement qu’on n’a pas encore atteint le but qu’on espérait parce qu’on est toujours limité par le quota. C’est le quota qui décide de notre sort en politique alors qu’on a  des femmes qui sont de vraies battantes, qui travaillent sur le terrain, qui militent partout. Donc, pour moi, la femme n’a pas encore atteint son objectif. Il est vrai qu’on a fait un peu de progrès dans ce domaine. Avant, il n’y avait pas de femmes au gouvernement par exemple, maintenant, on commence à avoir des femmes ministres, mais on n’est encore loin de la parité prévue par la nouvelle Constitution. Dire qu’on va atteindre cent pour cent, c’est du rêve bien sûr, mais il faut au moins arriver à 50%. Et c’est là notre espoir. Il faut encore  travailler dans ce domaine-là et intégrer plus de femmes dans la vie politique parce qu’elles ont beaucoup de choses à donner. Elles ont des compétences, elles se complètent avec les hommes. Donc, travaillant et militant ensemble, l’homme et la femme vont certainement donner de bons résultats».

-Yassine Kourzi, membre de la Chabiba ittihadia d’Aourir : «Cette rencontre est une initiative très importante et déterminante pour l’Ittihad eu égard au déclin et à la détérioration de sa situation tant au niveau national que local. Nous avons assisté à la montée en puissance, je dirai sans surprise, mais normale du mouvement conservateur. Et franchement, l’Ittihad doit se ressaisir. Il doit définir une nouvelle stratégie et tracer une feuille de route. La politique des alliances tous azimuts ne marche plus. Il y a des principes à respecter.

-Bachir Khanfar, premier secrétaire régional adjoint : «Nous avons estimé que c’était le moment de développer une réflexion sereine sur ce que devrait être l’avenir de notre parti, pour le rendre plus utile, plus fonctionnel, et lui redonner le rôle qui lui revient sur la scène politique nationale. Il nous semble que l’objectif que nous nous sommes fixé a été atteint. Maintenant, c’est au Conseil national de développer ces idées et de les traduire en programme de travail du parti pour que nous puissions être au niveau des interrogations qui sont posées maintenant au sein du parti, et au niveau national afin que l’USFP retrouve la place qu’il occupait sur l’échiquier politique national. Et je dirai enfin que c’est une nécessité nationale aujourd’hui».

M’BARK CHBANI
Mercredi 28 Mars 2012

Lu 926 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs