Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Rencontre avec Ahmed Réda Chami à Agadir : “L’agriculture assure notre sécurité alimentaire, mais cela ne nous empêche pas d’avoir une industrie forte génératrice d’emplois”




Rencontre avec Ahmed Réda Chami à Agadir :  “L’agriculture assure notre sécurité alimentaire, mais cela ne nous empêche pas d’avoir une  industrie forte génératrice d’emplois”
Militants, sympathisants de l’USFP et membres de la société civile étaient au rendez-vous vendredi soir au siège du parti à Agadir avec Ahmed Réda Chami, membre du Conseil national et ministre de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies qui leur a parlé des réformes industrielles, commerciales et économiques en cours au Maroc.
Ahmed Réda Chami est l’exemple même de ces jeunes cadres compétents sortis des rangs du parti de la Rose. Malgré une crise économique mondiale sans précédent qui a ébranlé les économies des pays les plus avancés, ce dernier a réagi positivement en mettant en place un Comité de veille stratégique qui a permis d’apporter le soutien nécessaire aux secteurs  en difficultés. 
Tout battant qu’il est, Chami ne s’est pas arrêté là, puisqu’il a eu le courage de lancer concomitamment plusieurs chantiers sectoriels. C’est donc de tout cela qu’il a été question, vendredi, au siège du parti lors d’une soirée inoubliable.
Maîtrisant parfaitement son sujet, Ahmed Réda Chami a fait un premier bilan de son action à la tête du ministère. Chiffres à l’appui et sans aucune note, il a fait un exposé clair et précis de plus de deux heures qui a été hautement apprécié par l’assistance qui n’a pas manqué de l’en  féliciter. 
L’économie étant indissociable de l’environnement politique, Chami est revenu brièvement sur les événements qui ont secoué le monde arabe et le Maroc au cours des deux derniers mois et en particulier les révolutions en Tunisie et en Egypte, la naissance du Mouvement du 20 février au Maroc et le discours Royal historique du 9 mars 2011 qui a déclenché une nouvelle dynamique politique et sociale marquée par la réforme constitutionnelle en cours.
Parlant de l’avenir du Maroc, Chami s’est dit optimiste soulignant que notre pays, qui a toujours été à l’avant-garde des pays de la région, le restera grâce aux réformes et aux chantiers qu’il a ouverts bien avant le printemps arabe : liberté d’expression, droits de l’Homme, gouvernance, régionalisation élargie, etc. Mais comme il le dit d’ailleurs:  “La partie est encore loin d’être gagnée, car on doit attendre la nouvelle Constitution annoncée pour le mois prochain pour être fixé à ce sujet “.
Lors du premier Conseil de gouvernement tenu le 11 mars, il avait proposé à ses collègues d’accélérer le rythme de mise en œuvre des programmes de leurs départements et d’ouvrir trois chantiers horizontaux: lutte contre la corruption, concurrence et économie de rente.
Mais là encore, c’est Sa Majesté qui avait pris les devants en décidant d’élargir les prérogatives de l’Instance centrale de prévention de la corruption et du Conseil de la concurrence, ce qui va permettre d’améliorer le climat politique, social et économique dans le pays.
Abordant les programmes de son ministère, Chami a souligné qu’ils avaient travaillé sur plusieurs chantiers dont les idées sont celles défendues au sein de la Commission préparatoire du programme économique de l’USFP.  “Nous avons donc tenu nos engagements  dans ces domaines “ a-t-il précisé.
Si dans les années 70, 80 et 90, personne ne croyait que le Maroc pouvait s’industrialiser un jour, aujourd’hui, tout le monde le pense, y compris les étrangers. Et de souligner encore : ”Certes, l’agriculture assure notre sécurité alimentaire, mais cela n’empêche pas d’avoir une  industrie forte génératrice d’emplois. Savez-vous que le premier employeur industriel au Maroc est une société japonaise qui possède  5 usines et 15 000 employés. Fin 2012, elle en aura 7 avec un total de 20 000 employés ?“.
Espaces industriels intégrés (1 500 ha en 2015 dont 1 000 ont déjà été attribués aux aménageurs);  construction automobile, fabrication de pièces aéronautiques, offshoring (une zone verra le jour bientôt à Agadir), textile, agro-alimentaire, amélioration de la compétitivité des PME (programmes Imtiaz et Moussanada), programme national de formation dans des instituts spécialisés, amélioration du climat des affaires, tels sont les principaux programmes concernant l’industrie.
Pour le commerce, il y a le programme Rawaj (2 000 commerçants sont visés à Souk El Had par exemple pour 2011-2012), et la création de zones commerciales à Oujda, Fès, Casablanca, et Agadir. Dernier chantier commercial en cours, les marchés de gros pour lesquels une stratégie est prête, mais compte tenu du nombre d’intervenants, la création d’une agence est envisagée.
Le troisième volet est le programme “Maroc Numeric 2013’’. Le ministre a précisé que de nombreuses réalisations ont vu le jour grâce aux programmes Injaz et  Moussanada. Et tout ceci va dans le sens de ce qu’a toujours défendu l’USFP, à savoir l’égalité des chances et la justice sociale. Puis il y a les technoparks et les Cités de l’innovation dont une verra le jour prochainement à Agadir en partenariat avec l’Université Ibn Zohr.
Dernier chantier ouvert: “Maroc innovation“ (programmes Intilaq et Tatwir).
Certes, tout n’est pas facile, et Ahmed Réda Chami l’a reconnu parce que malgré tous les progrès accomplis, il existe encore quelques problèmes (zone industrielle intégrée de Casablanca, distribution moderne du textile et du cuir et d’autres chantiers).
S’agissant enfin de l’avenir immédiat, Chami a évoqué quelques pistes de réflexion pour les actions futures du parti dont la réorganisation interne.
Au cours du débat, plusieurs questions d’ordre organisationnel ont été soulevées. Les intervenants ont relevé certains problèmes dont souffrent la région Souss-Massa-Draâ qui n’a pas eu, à leurs avis toute sa part en ce qui concerne les grands projets de développement comme Tanger, Fès et Casa. Certains ont mis l’accent sur la nécessité d’évaluer l’expérience actuelle des CRI.  

M’BARK CHBANI
Lundi 23 Mai 2011

Lu 726 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs