Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Rencontre aujourd'hui à Rabat sur la Charte de l'environnement : La communauté marocaine à l'étranger invitée à enrichir le débat




Dans le cadre de la dynamique lancée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, les Marocains du monde participeront, aujourd'hui à Rabat, à une rencontre sur le projet de Charte nationale de  l'environnement et du développement durable. La rencontre, qui confirme l'intérêt porté par le Maroc à sa communauté à l'étranger, est co-organisée par le ministère chargé de la Communauté marocaine résidant à l'étranger et le Conseil de la communauté marocaine à l'étranger.
Cette manifestation s'inscrit dans le cadre du large processus de concertation nationale sur le projet de Charte. Elle vise à associer les Marocains du monde, spécialistes des domaines liés à la question environnementale, à ce grand projet de société.  
Elle devrait, par ailleurs, permettre aux acteurs, qui interviennent au Maroc dans ces domaines, de présenter les programmes, les expériences et les actions en cours ainsi que les besoins en matière de partenariat dans plusieurs domaines, au niveau national ou local.
Enfin, il s'agira d'identifier les compétences marocaines à l'étranger ainsi que leurs expériences afin d'étudier les pistes possibles de partenariat et de projets opérationnels à développer afin d'appuyer la dynamique nationale en œuvre sur les questions liées à l'environnement et au développement durable.
La rencontre devrait réunir 150 participants, dont 70 compétences marocaines à l'étranger établies dans plus de dix pays. Ces derniers occupant des postes importants dans des organismes internationaux, des institutions, des organismes publics ou privés, des universités et des centres de recherche, des collectivités locales ou territoriales, des organisations issues de la société civile, des médias.... Elle est la première étape du processus d'échanges et de mise en synergie en cours de construction entre ces compétences et les acteurs locaux dans les domaines de l'environnement et du développement durable.
Les échanges seront ainsi structurés autour des préoccupations-interrogations suivantes :
- Durant les dix dernières années, un effort remarquable en matière de politiques sectorielles a été entrepris. Différents domaines sont concernés et plusieurs acteurs sont mobilisés. Si le dénominateur commun est de permettre aux citoyens et citoyennes de jouir de leurs droits essentiels, notamment l'accès au savoir, aux ressources et au bien-être individuel et collectif, la protection de l'environnement et l'assurance d'un  développement durable sont  les garants de toutes ces aspirations.  En hissant la traduction de cette préoccupation au stade de charte nationale comme cadre fédérateur, le Maroc aspire à se conformer aux standards et pratiques internationaux réussis en la matière.  Quelle est donc,  à travers les politiques entreprises, la place qu'occupe aujourd'hui le chantier de l'élaboration de la Charte nationale pour l'environnement dans la stratégie de développement du Maroc ? Egalement, quelle place, dans la stratégie de mobilisation des compétences marocaines, peut-on identifier pour servir le chantier de l'environnement et selon quelles articulations ?
- Si la charte traduit le consensus national autour des références, des principes et  des valeurs, il n'en demeure pas moins que son adoption n'est pas une fin en soi. L'assimilation et la formulation pratique de son contenu sont un garant de son efficacité. Comment peut-on dès lors, décliner ce cadre général sur le plan sectoriel et selon quelles modalités de mise en œuvre ?
- L'appel à une adhésion  grandissante de la communauté marocaine dans les processus de développement du Maroc, participe d'une conviction profonde que le Maroc se construit par les femmes et par les hommes en quête de  sens à leurs succès, dont la réponse résiderait dans le  partage. Cette dimension affective rationnalisée via  des activités productives, au niveau de la réflexion ou  de l'action, gagnerait davantage si elle est structurée. Ceci est d'autant déterminant si on tient compte de la dimension planétaire de la question environnementale, ses enjeux multidimensionnels et la richesse des connaissances et des pratiques développées sous d'autres cieux. Quels  sont alors  les mécanismes et les modalités d'une contribution  durable des compétences marocaines de l'étranger?

Libé
Vendredi 12 Mars 2010

Lu 472 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs