Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Rencontre : Edgar Morin expose sa vision du rôle de l'intellectuel




Le penseur français Edgar Morin a animé, vendredi à Casablanca, une conférence dans laquelle il a développé sa vision de l'intellectuel, qui "à un moment donné décide de poser sur la place publique les problèmes fondamentaux du monde ".
   L'intellectuel, qui peut être "un écrivain, un poète ou parfois un  scientifique, joue un rôle irremplaçable, car nous sommes soumis aujourd'hui à  des technocrates et des experts qui ne voient pas les choses dans leur  globalité et complexité", a souligné Edgar  Morin lors d'une conférence  inaugurale du 17ème Salon international de l'édition et du livre (SIEL).
    Pour lui,  l'intellectuel se doit de s'intéresser aux grands problèmes de  la société dans laquelle il vit en affrontant et en dépassant les  contradictions. Et de rappeler à cet égard l'exemple de certains penseurs  français comme Voltaire, Jean Paul Sartre, Albert Camus qui se sont élevés  notamment contre l'injustice et autres maux sociaux.
    Le rôle de l'intellectuel aujourd'hui dans " nos sociétés reste important  ", a-t-il insisté tout en reconnaissant que des penseurs s'étaient trompés et  que bien des idées politiques se sont avérées incorrectes, notamment les  idéologies qui n'ont pas vu la complexité de l'être humain. Car, estime Edgar  Morin, dans l'être humain il y a " la raison ", mais aussi  " le délire  et la  folie".
     Pour ce qui est de la mondialisation, le penseur français a affirmé que  celle-ci a commencé au 15ème siècle avec les grandes découvertes puis l'ère  coloniale, post-coloniale et puis s'est accélérée avec l'effondrement des pays  de l'Est vers la fin du siècle dernier.
    Toutefois, a-t-il poursuivi, la mondialisation a pris le visage de  l'occidentalisation et du modèle de développement occidental.
    Pour Edgar Morin, la "mondialisation occidentalisation " ne peut  constituer un substitut à la culture locale, relevant que tout Etat se doit de  veiller à prendre de l'occident ce qui est bénéfique à sa population mais  préserver ce qui est positif dans  sa propre culture comme les valeurs de  solidarité au moment où l'occidentalisation développe l'individualisme.
   Edgar Morin, qui  a relevé la richesse culturelle du Maroc et l'esprit de  solidarité au sein de la société marocaine, s'est ainsi félicité que le Maroc a  adopté une démarche de " développement humain " plaçant l'être humain au centre  de ses préoccupations. 

MAP
Lundi 14 Février 2011

Lu 260 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs