Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Renard se veut seul maître à bord de l’équipe nationale




Renard se veut seul maître à bord de l’équipe nationale
Avant sa nomination officielle attendue incessamment, le nouveau sélectionneur du Onze national, Hervé Renard, s’était entretenu avec le président de la FRMF, Fouzi Lakjaâ, selon le site LDA.
Au cours de cette rencontre, Renard a demandé à ce qu’il soit seul maître à bord au sein de l’équipe et que personne n’aura le droit d’intervenir dans ses choix. Le bonhomme s’était montré catégorique, limitant son cercle de concertation à ses adjoints, Mustapha Hadji et Patrice Beaumel, son fidèle compagnon.
Au sujet de la double confrontation contre le Cap-Vert, prévue en mars prochain, la même source ajoute que les membres fédéraux ont exigé la victoire qui baliserait à un pourcentage élevé le chemin de la qualification à la CAN 2017 au Gabon.
Hervé Renard a pris acte de cette exigence. Il a tenu à faire la part des choses, rappelant qu’à un peu plus d’un mois de ce choc, il lui est difficile de garantir le résultat mais l’objectif reste de gagner ce match en vue d’envisager dans de bonnes conditions la suite des éliminatoires à l’édition gabonaise, sachant que son séjour au Maroc est conditionné par  une qualification aux quarts de finale de la Coupe d’Afrique des nations et aux phases finales du Mondial FIFA 2018 en Russie, manifestation à laquelle la sélection marocaine n’avait plus pris part depuis la Coupe du monde 98 en France.
Hervé Renard succède à Badou Zaki remercié officiellement mercredi dernier au lendemain de l’assemblée générale de la FRMF. En poste depuis mai 2014, Zaki a rejoint la fatidique liste des sélectionneurs du cru limogés après Hassan Benabicha et M’Hamed Fakhir qui s’occupaient respectivement des équipes nationales olympique et des Locaux. Avec une petite nuance, si ces deux derniers sont allés apparemment jusqu’au bout, JO ratés et CHAN manqué, l’infortuné Zaki a dû plier bagage avant l’expiration de l’ultimatum, le match contre le Cap-Vert que devra préparer désormais Hervé Renard, pour qui, faut-il le reconnaître, le football africain n’a aucun secret. En attestent ses deux consécrations continentales avec la Zambie en 2011 et la Côte d’Ivoire en 2015. Avec le Onze marocain réussira-t-il la passe de trois ? C’est d’ailleurs tout le mal qu’on puisse souhaiter au technicien français.

Mohamed Bouarab
Mardi 16 Février 2016

Lu 1282 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs