Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Remise en question de la théorie sur l’évolution des outils de pierre de la Préhistoire




Remise en question de la théorie sur l’évolution des outils de pierre de la Préhistoire
La technique de taille des armes de chasse à l’âge de pierre a été mise au point dans différentes régions de la planète, alors que jusqu’à présent la plupart des archéologues considéraient qu’elle s’était propagée à partir de l’Afrique, selon une étude publiée récemment.
“Grâce à la datation précise de ce site en Arménie, nous avons la première preuve solide que les développements importants de l’innovation humaine se sont produits de manière indépendante au sein de différents groupes de populations dans le monde”, a expliqué le professeur Simon Blockley, l’un des auteurs de cette recherche publiée dans la revue américaine Science.
Ces travaux, réalisés avec Alison MacLeod du département de géographie de la Royal Holloway à l’Université de Londres, ont été menés grâce aux découvertes sur le site de Nor Geghi en Arménie.
“La découverte de milliers de vestiges préservés dans ce site unique fournit un nouvel éclairage important sur la manière dont les outils de l’âge de pierre se sont développés durant une période de profonds changements biologiques et de comportement des humains”, a relevé le professeur Blockley.
Cette recherche remet en question l’origine de la technique dite Levallois, selon laquelle les éclats et lames de pierres étaient utilisés pour faire des armes de chasse.
La plupart des experts considéraient, jusqu’à présent, que cette technique avait été inventée sur le continent africain puis s’était propagée à travers le monde, notamment en Eurasie, à la faveur des migrations des populations humaines.
Mais les vestiges mis au jour en Arménie montrent que ces types d’outil s’y trouvaient déjà il y a 325.000 à 335.000 ans.
Ce qui laisse penser que les populations locales ont développé la technique Levallois du travail des silex à partir d’une méthode plus simple, dite biface, consistant à tailler une pierre sur deux côtés pour obtenir un tranchant.
“Les groupes qui vivaient sur ce site il y a 325.000 ans étaient beaucoup plus innovateurs qu’on ne le pensait auparavant, associant des techniques différentes pour fabriquer des outils extrêmement importants pour ces humains qui vivaient de la chasse et de la cueillette”, a expliqué M. Blockley.
Reste que la technique Levallois était beaucoup plus innovante dans la manière de fabriquer des outils de pierre, selon les archéologues. Les éclats résultant de ce processus n’étaient pas considérés comme des déchets mais produits pour avoir certaines formes et tailles permettant d’en faire des outils ou des armes de petite taille faciles à porter. 
La technique plus primitive du biface consistait à tailler des pierres plus grosses pour les rendre tranchantes et à produire des outils plus gros comme des haches.
Le Paléolithique débute avec l’apparition de la première espèce du genre Homo, l’Homo habilis, il y a environ trois millions d’années pour se terminer voilà 12.000 ans avec la fin du Pléistocène et l’essor de la civilisation. Notre espèce, l’homo sapiens, est apparu il y a 200.000 ans. 

Mercredi 1 Octobre 2014

Lu 437 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs