Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Remise du Prix Argana au poète marocain Mohamed Bentalha




Bayt Achiir au Maroc (Maison de la Poésie du Maroc) organise, le 2 février à Rabat, en partenariat avec la Fondation de la Caisse de dépôt et de gestion et en collaboration avec le ministère de la Culture, une cérémonie lors de laquelle elle décernera le Prix international Argana de poésie au poète marocain Mohamed Bentalha, lauréat de cette 11ème édition. Cette cérémonie, marquée par un spectacle du musicien marocain Majid Bakkas en compagnie de sa troupe, constitue une occasion pour les intellectuels de célébrer l'expérience unique et créative de Mohamed Bentalha et mettre en avant sa contribution à l’évolution de la poésie marocaine, arabe contemporaine et humaine, indique un communiqué de Bayt Achiir. A l'issue de cette manifestation, le poète marocain signera ses recueils, composés de 664 pages en grand format et publiés à cette occasion par Bayt Achiir, en partenariat avec le ministère de la Culture. Le Prix international Argana, l'une des initiatives de Bayt Achiir au Maroc et qui constitue un événement annuel récompensant les apports des figures emblématiques de la poésie, a été décerné aux poètes chinois Bei Dao (2003), au Marocain Mohamed Serghini (2005), au Palestinien Mahmoud Darouich (2008), à l'Irakien Saâdi Youssef (2009), au Marocain Tahar Ben Jelloun (2010), à la poétesse américaine Marilyn Hacker (2011), à l'Espagnol Antonio Gamoneda (2012), au Français Yves Bonnefoy (2013), au Portugais Nuno Judice (2014) et à l'Allemand Volker Braun (2015).
Dans son rapport, le jury de ce prix, présidé par le poète Mohamed Achâari, estime que l'expérience poétique de Mohamed Bentalha est une épopée lumineuse dans l'histoire de la poésie arabe contemporaine. Elle constitue le fruit d'une interaction entre la poésie arabe et la poésie internationale, permettant ainsi au poète de se distinguer et de se positionner grâce à sa touche personnelle où s'entremêlent une vision poétique composée, une ouverture sur de nouvelles formes poétiques outre la consécration de la beauté et la richesse de la langue arabe.

Vendredi 27 Janvier 2017

Lu 755 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs