Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Régionalisation et renouvellement des élites locales

Favoriser la réconciliation des citoyens avec la politique et les opérations électorales




Régionalisation et renouvellement des élites locales
Le renouvelleement de l'élite politique locale peut contribuer à améliorer le rendement des conseils élus et à favoriser la réconciliation entre le citoyen, la politique et les élections, a souligné Driss Lagrini, professeur de droit public à la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales, relevant de l'Université Cadi Ayyad de Marrakech.
Renouveler ces élites est de nature également à renforcer la conviction des citoyens quant à l'importance d'adhérer aux partis politiques, a-t-il ajouté dans un entretien à la MAP, estimant que relever les différents défis de la régionalisation passe nécessairement par la participation d'une élite locale compétente qui représente réellement les électeurs.
M. Lagrini a relevé que la question du renouvellement de l'élite politique est tributaire aussi de plusieurs facteurs relatifs notamment au mode de scrutin et à l'implication des autorités en matière de préparation des conditions garantissant l'égalité des chances entre les candidats, ajoutant qu'il s'agit d'une tâche qui incombe en premier lieux aux partis politiques.
Evoquant le défi de la participation électorale, M. Lagrini a relevé que les études, recherches et expériences sur le terrain montrent que la marge de recours à la corruption et à d'autres moyens de pression illégaux est toujours réduite lorsque le taux de participation est élevé, ajoutant que les mesures légales et préventives et les efforts des formations politiques en matière de lutte contre la fraude électorale demeurent sans importance en cas de faible participation.
Il a fait observer, dans le même sens, que faire face à la désaffection des électeurs requiert le traitement des causes de ce phénomène et de déployer des efforts effectifs visant à redonner confiance aux citoyens, ainsi que de favoriser la réconciliation entre le citoyen, la politique et les élections, estimant qu'il s'agit d'une responsabilité partagée notamment entre l'Etat et les partis.
S'agissant de la transparence et la régularité des élections, M. Lagrini a demandé à ce qu’il soit fait preuve de rigueur dans le traitement des cas de corruption, ce qui constitue un facteur de soutien à la participation électorale et un premier pas pour dépasser plusieurs problématiques en matière de gestion de la chose locale, a-t-il encore souligné.
M. Lagrini a insisté sur le fait que les prochaines élections régionales et communales revêtent une grande importance, étant donné qu'il s'agit des premières échéances électorales du genre après la Constitution de 2011 qui est venue consolider le choix régional du Maroc et accorder aux conseils locaux élus plusieurs prérogatives.
Ces scrutins, a-t-il conclu, interviennent suite à la promulgation de plusieurs lois imposées par les nouveautés apportées par la Constitution qui a ouvert de larges perspectives à la mise en œuvre d'une régionalisation avancée, à travers 12 régions dont les conseils jouissent de prérogatives administratives et financières importantes.

Mardi 1 Septembre 2015

Lu 344 fois

Dossiers du weekend | Spécial élections | Libé + Eté | Spécial Eté










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs