Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Régionalisation avancée : les leaders de la majorité se réunissent prochainement

Le gouvernement Benkirane en retraite à Ifrane pour préparer la rentrée politique




Régionalisation avancée : les leaders de la majorité se réunissent prochainement
Pour sa première retraite après deux années et demie aux commandes du pouvoir, le gouvernement Benkirane a choisi Ifrane et le cadre à la fois cosy et luxueux de l’hôtel Michlifen. Un week-end studieux pour des ministres qui ont pris de la hauteur dans le Moyen Atlas. Pour certains d’entre eux, le week-end a commencé dès vendredi 12 septembre, en fin de journée. D’autres sont arrivés tôt samedi matin. Et ce samedi, à l’heure du petit déjeuner entre le café, les viennoiseries et r’ghayef, l’Exécutif s’est retrouvé au grand complet. Ou presque. Deux absents à l’appel d’un gouvernement en séminaire, Aziz Akhennouch, le ministre de l’Agriculture et de la Pêche  maritime de Mohamed Ouzzine, le ministre de la Jeunesse et des Sports, tous deux retenus par des activités ministérielles.
«Belle ville, beaux paysages, bel hôtel et bonne ambiance», résume un  membre de l’Exécutif qui a le sens de la formule. A Ifrane, une commune que préside le PPS, Benkirane et ses ministres se sont retrouvés  hôtes du ministère de l’Equipement, du Transport et de la Logistique –comme la Mamounia à Marrakech, l’hôtel Michlifen appartient à l’ONCF- pour préparer une rentrée politique qui s’annonce houleuse. 
Les avis de tempête ne manquent pas et la rentrée politique et parlementaire risque fortement de se faire sous haute tension. 
De l’avis de plusieurs ténors de la majorité au pouvoir, le séminaire gouvernemental   est une manière d’écrire «une même partition pour parler d’une même voix».  Autrement dit, le chef du gouvernement et de la majorité veut tenir ses troupes et éviter la cacophonie de voix divergentes qui s’élèvent. La leçon de l’Istiqlal a forcément laissé des traces. Le très clivant Abdelilah Benkirane réussira-t-il l’exercice ? La question est sur toutes les lèvres, y compris celles de ses alliés.
En attendant, l’équipe ministérielle a fait le déplacement  jouant le jeu des retrouvailles et du partage. « L’ambiance est détendue. Nous avons le temps de discuter et  de régler des problèmes quand on se croise au petit déjeuner ou dans les salons de l’hôtel. Au cours du séminaire, nous avons eu des débats fructueux et en toute responsabilité. On a eu le temps de parler de tous les dossiers qui feront la rentrée. En fait, nous pouvons ici discuter à bâtons rompus. Un tel séminaire se prête à cela. Les conditions de débat sont réunies, avec en plus une bonne ambiance ! En Conseil de gouvernement nous n’avons pas vraiment le temps de débattre en profondeur », a confié samedi soir  ce ministre à « Libération ». Méthode Coué ou promotion de l’image d’un gouvernement en perte de vitesse ? « Les prochains jours nous le diront. Attendons que le Parlement ouvre ses portes. Les choses sérieuses commenceront alors. La température sociale est déjà un indicateur qui ne devrait pas être rassurant», répond ce député de l’Union socialiste des forces populaires. 
 
Le coût d’un week-end 
studieux
« En ces temps de vaches maigres et d’austérité, on se demande combien a coûté aux contribuables ce séminaire gouvernemental organisé sous forme de week-end dans l’un des hôtels les plus luxueux du Maroc », s’interroge ce ténor du parti de la Rose.
A Ifrane, des dossiers chauds ont été débattus après avoir fait l’objet d’exposés présentés par les ministres concernés. Au menu, emploi, formation professionnelle, régionalisation avancée et projet de loi de Finances  qui ont fait l’objet d’exposés d’Abdeslam Seddiki, Mohamed Hassad et Mohamed Boussaïd.   Les actions et priorités d’un Exécutif à mi-mandat ont également été passées en revue.  Les principaux chantiers et réformes ont été énumérés. « En fait, ce séminaire gouvernemental sous forme de retraite est aussi une manière de donner un nouvel élan à la machine gouvernementale », précise un participant à cette rencontre « exécutive ». 
Dimanche, les débats se sont poursuivis. C’est seulement dans l’après-midi que les membres du gouvernement sont rentrés chez eux. 
Selon les informations dont nous disposons, c’est l’exposé sur le projet de loi organique sur la régionalisation avancée –un texte rejeté par les élus régionaux- qui a retenu toute l’attention des membres de l’Exécutif. Les questions ont été nombreuses. Les points de vue des uns et des autres ont été exposés traduisant au moins des divergences. Présents au séminaire gouvernemental, les  chefs de partis composant la coalition gouvernementale ont défendu leurs options en matière de mode de scrutin, compétences, attributions  de la région. Au final, décision a été prise de réunir dans les prochains jours les chefs de file de la majorité gouvernementale. Le mécanisme prévu par la nouvelle charte de la majorité est appelé à la rescousse. Divergences et désaccords seront-ils dépassés à l’ombre d’une année électorale chargée ? Alors que les islamistes du PJD sont déjà en campagne et que les mauvais coups en direction même des partenaires politiques se multiplient –Salaheddine Mezouar, le patron du RNI, est le premier à en faire les frais-, il faut craindre le pire. 


Narjis Rerhaye
Lundi 15 Septembre 2014

Lu 746 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs