Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Région de Souss-Massa-Drâa : Massacre des palmiers




Région de Souss-Massa-Drâa : Massacre des palmiers

A 250 DH le palmier, les trafiquants de cet arbre séculaire, faisant la fierté et le gagne-pain des milliers de familles du Sud, se font des fortunes en le revendant 20 fois, parfois 40 fois son prix d’achat aux villes du Royaume.
Une rangée de palmiers, bordant les artères des grandes villes du Royaume, c’est la tendance qui semble trouver grâce chez les moins inspirés qui n’hésitent pas à calquer un modèle consommé devant leur chez-soi sans se soucier des tenants et aboutissants de cette étroitesse de l’inventivité et des retombées destructrices sur l’écosystème des régions d’origine de ces palmiers.  Les bordures des avenues en palmiers, pour enjoliver certains parcours destinés à voir défiler des personnalités ou tout bonnement pour agrémenter la visibilité de la ville cachent une sauvage opération de déracinement de milliers de palmiers, entraînant à moyen terme une catastrophe écologique sans précédent. Ces arbres déracinés de leur milieu propre pour être plantés dans un autre environnement qui ne requiert pas les mêmes conditions de vie et de croissance sont souvent bons à être utilisés en bois de chauffe. Un énorme pourcentage de ces arbres ne supportent pas la « transplantation » et meurent.
 Les mafias de trafic des palmiers s’entêtent à dépeupler les oasis du Royaume, exposant ainsi la faune et la flore à la mort et poussant les habitants à l’exode vers des lieux plus hospitaliers.
Les 6 palmeraies qui faisaient la fierté de la vallée de Drâa sont devenues l’ombre de ce qu’elles étaient. Après la sécheresse, le Bayoud et autres maladies exterminatrices de cet arbre, témoin peu exigeant d’un passé âpre, la main de l’homme s’y met aussi pour donner le coup de grâce. Après Zagora et Ouarzazate, la main criminelle des mafias des palmiers investit le Souss et, en l’absence d’une réelle volonté d’arrêter l’hémorragie, le déracinement se poursuit en toute impunité, de jour comme de nuit avec le concours des bulldozers, tracteurs, camions…
Le palmier est désormais livré à une bande de pillards et de spéculateurs sans scrupules qui sont à la solde de responsables incapables de se projeter au-delà de la durée de leur mandat de gouvernance, tant ils persistent à orner leurs opulentes demeures, leurs hôtels ou leur ville…sans se soucier de l’origine de ce palmier. En le déracinant, c’est condamner la terre d’origine à l’ensablement et les populations qui vivent de ses fruits à abandonner leur terre.
Devant cette situation écologique désastreuse, l’inaction des pouvoirs et autorités publics et la mollesse des services du ministère de l’Agriculture, le tissu associatif d’intérêt environnemental se mobilise pour stopper cette machinerie et rétablir l’équilibre écologique susceptible de protéger et de pérenniser cette source de vie indissociable de l’écosystème des zones du Sud au même titre que l’arganier.
La protection des palmiers passe par l’interdiction de leur déracinement, une loi en vigueur et dont les contrevenants risquent amendes et poursuites judiciaires, mais passe aussi par l’interdiction de les replanter pour embellir les villes. Il ne faut pas perdre de vue qu’en 70 ans, la palmeraie de Marrakech a perdu 9000 hectares, soit 60% de sa superficie soi-disant classée et protégée. Maintenant quand on voit un palmier bordant avenues, boulevards et promenades, on comprendra alors que c’est cet arbre qui cache la forêt des malheurs des palmeraies du Sud.
saloukpress@yahoo.fr"

Nour-Eddine Salouk
Vendredi 16 Janvier 2009

Lu 689 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs