Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Regain de tension entre les djihadistes et l’armée malienne


Ansar Dine tente une avancée vers le Sud



Regain de  tension entre  les djihadistes et l’armée malienne
L’armée malienne a affirmé mardi avoir repoussé la veille près de Mopti (centre du Mali) une tentative d’attaque d’islamistes occupant le nord du pays, alors que des discussions prévues entre Bamako et deux groupes armés ont été reportées à la demande des différentes parties.
Lundi après-midi, «des terroristes et islamistes armés d’Al-Qaïda au Maghreb islamique, d’Ansar Dine et du Mujao (Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest) ont tenté un mouvement de force sur les positions avancées» de l’armée aux alentours de la localité de Kona, proche de Mopti, selon un communiqué du ministère malien de la Défense diffusé par les médias publics.
«Les forces armées et de sécurité maliennes ont repoussé cette tentative d’attaque», elles n’»ont subi aucun dommage» et leurs effectifs «sont au grand complet sur la ligne de front», ajoute le communiqué.
Sur Radio France Internationale, le ministre de la Défense Yamoussa Camara a lui-même assuré qu’il n’y a eu aucun accrochage entre militaires et islamistes.
Plus tôt mardi, une source militaire malienne avait parlé à l’AFP de «tirs de sommation» effectués lundi et dans la nuit de lundi à mardi par l’armée en direction des islamistes, qui se sont rapprochés de la limite de leurs zones.
La ville de Mopti est la dernière grande cité avant les territoires sous contrôle des islamistes qui se sont emparés du vaste Nord malien il y a neuf mois, avec le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA, rébellion touareg). Ils ont aussi pris des localités de la région de Mopti. Depuis neuf mois, c’est la première fois que l’armée malienne et ces mouvements armés ont été aussi proches d’un affrontement.
«Ordre a été donné à nos troupes qui patrouillent actuellement dans la région de Mopti» sous contrôle gouvernemental «de détruire toutes les cibles ennemies» qui s’y manifesteraient, a-t-on affirmé à l’AFP à l’état-major de l’armée à Bamako.
Selon des sources sécuritaires et des témoins, Ansar Dine, Aqmi et le Mujao, renforcés par des hommes de la secte islamiste nigériane Boko Haram, se sont regroupés début janvier dans une localité proche de Tombouctou (nord-ouest).
«La tension a clairement augmenté et nous observons cela de très près tout en travaillant avec nos partenaires internationaux (...) pour appliquer rapidement» la résolution de l’ONU adoptée le 20 décembre et autorisant le déploiement d’une force internationale au Mali, a déclaré la porte-parole du département d’Etat Victoria Nuland.

AFP
Jeudi 10 Janvier 2013

Lu 294 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs