Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Réforme des programmes de surveillance de la NSA

Plus de coopération avec les alliés




Réforme des programmes de surveillance de la NSA
L’agence de renseignement NSA doit réviser en profondeur ses programmes controversés de surveillance et mieux coopérer avec les alliés des Etats-Unis, ont estimé des experts mandatés par le président Barack Obama, dans un rapport publié mercredi.
La NSA, dont l’étendue et le contenu des programmes ont été révélés par l’ancien consultant Edward Snowden, ne doit pas conserver les métadonnées téléphoniques (date de l’appel, lieu, etc), telles que celles interceptées dans le cadre du programme Prism, suggèrent notamment les experts qui ont formulé au total 46 recommandations.
Parmi celles-ci, un appel à mieux coopérer avec les «alliés proches» des Etats-Unis en matière d’espionnage. Les critères présidant à la surveillance de dirigeants étrangers devraient être resserrés, suggère par ailleurs le groupe de travail.
La révélation selon laquelle le téléphone portable de la chancelière Angela Merkel avait été écouté avait provoqué une tempête diplomatique. Outre l’Allemagne, ces révélations ont outré d’autres alliés et partenaires des Etats-Unis comme la France, l’Espagne, le Mexique et le Brésil.
Sans se prononcer dans l’immédiat sur le fond de ces recommandations, M. Obama, qui a rencontré les experts mercredi matin à la Maison Blanche, a «pris note du fait que le rapport du groupe représente une opinion consensuelle».
Ce dernier point «est particulièrement important étant donné l’autorité de ses membres en matière d’anti-terrorisme, de renseignement, de supervision, de vie privée et de libertés publiques», a poursuivi le président selon un communiqué de l’Exécutif.
Ce rapport affirme notamment qu’»il est temps de prendre du recul» dans les opérations de la NSA. «Avec le bénéfice de l’expérience (...) nous concluons que certaines des autorités qui ont été créées ou développées dans la foulée du 11-Septembre sacrifient indûment les intérêts fondamentaux de libertés individuelles, de vie privée et de gouvernance démocratique», écrivent ses auteurs.
Le rapport de plus de 300 pages, remis vendredi à M. Obama, ne devait initialement pas être divulgué avant janvier, mais la Maison Blanche l’a publié après la parution d’»informations inexactes et incomplètes» dans la presse ces derniers jours, selon le porte-parole de l’Exécutif, Jay Carney.
Dans son communiqué, la Maison Blanche a précisé que M. Obama travaillerait dans les prochaines semaines avec son équipe de sécurité nationale pour étudier le rapport et «déterminer quelles recommandations» doivent être appliquées. Le président prononcera en janvier un discours à ce sujet, a rappelé mercredi M. Carney.
M. Obama avait promis dès le mois d’août plus de transparence dans les programmes de la NSA, tout en mettant en avant leur nécessité. 

AFP
Vendredi 20 Décembre 2013

Lu 70 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs