Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Réflexions autour d’un art en pleine mutation : Le Maroc célèbre sa journée du cinéma




Réflexions autour d’un art en pleine mutation : Le Maroc célèbre sa journée du cinéma
Ce mardi 19 octobre est la Journée nationale du cinéma. L’occasion pour les professionnels du secteur de marquer une véritable pause et d’engager de nouvelles réflexions autour d’un 7ème Art, certes pas aussi mal en point comme diraient d’aucuns. Mais qui, à force de se satisfaire des succès –souvent individuels- arrachés ces dernières années, ici et là (prix, multiplication de festivals), semble s’accommoder des préoccupations dont il avait autrefois fait son cheval de bataille.
Des préoccupations qui visaient alors à impulser une nouvelle dynamique à un secteur qui en a tant besoin pour s’épanouir davantage et se hisser sans complexe à des niveaux enviables. Tutoyer d’autres cinémas qui ont réussi ce pari. Et, naturellement, à explorer les moyens et pistes susceptibles de développer, faire s’émerger une véritable industrie cinématographique que de nombreux cinéastes, acteurs et producteurs n’ont cessé d’appeler de leur vœu.
Autant dire qu’en cette Journée nationale du cinéma, l’heure est plutôt à des réflexions nécessairement profondes et plus audacieuses qu’elles ne l’ont été par le passé. Des réflexions dont les recommandations devraient connaître un aboutissement concret. Car, c’est en cela qu’elles seront jugées de sérieuses et de porteuses. Tel est sans doute le défi qu’entend relever le ministère de la Communication qui, pour marquer de manière utile cette fameuse journée, initie une série de réflexions autour du cinéma national et des défis qu’impose désormais la technologie numérique. Des réflexions, qu’elles ne resteront pas vaines.
Structurées à travers trois ateliers aux thématiques actuelles, ces rencontres sont organisées en collaboration avec le Centre cinématographique marocain (CCM) et en partenariat avec les professionnels du cinéma. Elles se dérouleront au CMM et seront axés sur trois volets.
Le premier ayant trait à l’avenir du cinéma face aux défis de la technologie numérique. L’occasion de s’interroger sur l’exploitation cinématographique à l’ère de la numérisation.
Dans un second volet, des professionnels du cinéma se retrouveront pour examiner la thématique relative à la duplication, à l’enregistrement et à la distribution des supports numériques.
Seront également évoqués lors de cette journée d’autres points dans l’objectif d’une émancipation ordonnée du secteur. Ainsi, on (re)parlera dans le troisième volet de la conscience  et de bonne gouvernance dans l’organisation des festivals de cinéma dont la multiplication pourrait entraîner de nombreux dérapages si des garde-fous n’étaient pas imposés. Il s’agit ici de la présentation et de la validation du cahier des charges relatif aux festivals nationaux de cinéma dont l’objectif est justement de conscientiser et d’inciter les professionnels du secteur à gérer leurs activités de manière professionnelle et dans le strict respect des règles.

ALAIN BOUITHY
Mardi 19 Octobre 2010

Lu 396 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs