Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Recul inattendu du chômage malgré le choc du Brexit






Le nombre de demandeurs d'emploi en Grande-Bretagne a baissé contre toute attente en juillet en dépit du choc économique provoqué par le vote du mois précédent pour la sortie du pays de l'Union européenne, montrent les statistiques officielles publiées récemment.
L'institut national de la statistique, l'ONS, a fait état d'une diminution de 8.600 du nombre de chômeurs le mois dernier, après une hausse de 900 en juin.
Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une augmentation de 9.500 des effectifs du chômage en juillet.
Une enquête publiée le 5 août par un institut représentant le secteur du recrutement suggère que la baisse des embauches à durée indéterminée a été en juillet la plus forte depuis 2009.
La Banque d'Angleterre prévoit, quant à elle, une nette remontée du chômage en raison des incertitudes créées par la victoire des partisans du Brexit au référendum du 23 juin.
Les chiffres de juillet publiés tout récemment ont été calculés sur la base des données disponibles au 14 juillet, soit trois semaines après le scrutin, et pourraient donc n'intégrer qu'en partie l'impact de celui-ci, ont prévenu des économistes.
Les statistiques de l'ONS montrent aussi que le taux de chômage en Grande-Bretagne est resté stable sur la période avril-juin à 4,9%, comme attendu par le consensus.
Parallèlement, les rémunérations, primes et bonus inclus, ont augmenté de 2,4% en rythme annuel sur le trimestre, contre +2,3% sur les trois mois à fin mai, un chiffre lui aussi conforme aux attentes.
Hors primes et bonus, leur hausse est de 2,3% sur un an.
Par ailleurs, selon une récente enquête du cabinet d'études Markit, la confiance des ménages britanniques dans l'évolution de leur situation financière s'est redressée après la forte dégradation provoquée par le vote du 23 juin en faveur de la sortie du pays de l'Union européenne.
«Son indice des finances des ménages a non seulement effacé en août la baisse subie en juillet mais il a dépassé son niveau de juin pour atteindre, à 44,9, un pic de quatre mois», précise l’étude.
«Les inquiétudes semblent avoir reflué avec la levée de certaines des incertitudes politiques immédiates liées au choc du résultat du référendum, conjuguée à la réponse vigoureuse de la politique monétaire de la Banque d'Angleterre», a déclaré Jack Kennedy, économiste senior de Markit.
Les craintes liées à la sécurité de l'emploi ont elles aussi diminué en août après avoir atteint le mois dernier leur plus haut niveau depuis trois ans.
L'enquête, réalisée en ligne auprès de 1.500 personnes, a été réalisée par l'institut Ipsos MORI entre le 8 et le 12 août, après l'annonce par la Banque d'Angleterre d'une série de mesures de soutien à l'économie incluant une baisse de son taux directeur à 0,25%.

Libé
Lundi 22 Août 2016

Lu 367 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs