Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Recul des arrivées et des nuitées touristiques au deuxième trimestre 2011




Recul des arrivées et des nuitées touristiques au deuxième trimestre 2011
Les statistiques du Haut commissariat au plan (HCP) et de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) sont inquiétantes. Avec un recul dans le nombre global des nuitées touristiques de 12,8% au deuxième trimestre 2011, en glissement trimestriel, et une chute de 7,9% des arrivées des touristes au cours de la même période, le secteur risque énormément dans les mois à venir, d’autant plus que la haute saison coïncide, encore une fois, cette année avec le mois sacré du Ramadan.
 Ce qui n’arrange guère les affaires des professionnels. A quelques semaines de la clôture de la saison, les professionnels manquent de visibilité. Ils s’efforcent de maintenir leurs infrastructures en activité pour ne pas affecter l’emploi. L’impact du Printemps arabe sur le tourisme nord-africain a eu également des effets négatifs sur l’activité du secteur au niveau national.
Mais la situation risque d’empirer si aucune mesure de sauvegarde n’est prise dans des délais raisonnables pour soutenir le secteur et les professionnels. Ceci d’autant plus que «l’activité touristique nationale s’est ralentie au premier trimestre 2011», précise le HCP. Et ce, avec une légère augmentation de 0,4% dans «les nuitées réalisées dans les établissements d’hébergement touristique classés ».
 En conséquence, poursuit le HCP, «le taux d’occupation moyen des chambres a reculé de 2,8 points. Concernant les arrivées des touristes globales, elles ont fléchi de 0,8% au premier trimestre 2011, pâtissant à la fois du recul des arrivées des Marocains résidant à l’étranger (- 0,4%) et des arrivées des touristes étrangers (-1,1%)».  D’où l’inquiétude des professionnels qui orientent, désormais, leurs offres vers les touristes locaux. Brader les prix n’est certes qu’une alternative provisoire. Aussi faut-il prendre le taureau par les cornes  pour éviter la catastrophe. Une politique de sauvetage devient ainsi primordiale puisque même l’Organisation mondiale du tourisme «table sur une croissance de 4 à 5% des arrivées de touristes internationaux, soit un rythme légèrement inférieur à la moyenne de long terme».
D’où le pessimisme qui s’installe chez les opérateurs locaux et internationaux, inquiets des perspectives de croissance de l’activité touristique qui, faut-il le rappeler, a été négativement impactée tant par le Printemps arabe que par la conjoncture sociopolitique nationale. Ce qui explique l’important «recul du nombre des nuitées touristiques globales de 12,8%, au deuxième trimestre 2011, en glissement trimestriel, et des arrivées des touristes étrangers qui auraient baissé, selon l’OMT, de 7,9% au cours de la même période». Ainsi, «la valeur ajoutée de l’hébergement et de la restauration auraient fléchi de 1,6%», conclut la même source.

Rida ADDAM
Jeudi 21 Juillet 2011

Lu 552 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs