Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Rectification du tir en octobre


Le ministre de l’Education nationale et les syndicats conviennent d’un nouveau mouvement de mutation



La rencontre tant attendue entre le ministre de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et les six syndicats de l’enseignement les plus représentatifs a eu lieu avant-hier à Rabat.
Au menu de cette réunion qui a duré de 10 à 16 heures, figuraient les problèmes du secteur dont notamment  celui du mouvement national de mutation qui a provoqué un tollé des enseignants et de leurs représentants syndicaux. 
Selon Bachir El Jabri, membre du bureau national du Syndicat national d’enseignement affilié à la FDT (SNE-FDT) et coordinateur de la Commission des litiges et des affaires syndicales, le ministre a promis de résoudre ce problème en procédant, en octobre prochain, à un nouveau mouvement de mutation. « Les personnes qui vont bénéficier de cette nouvelle mutation au début de la rentrée scolaire, continueront à occuper leurs postes actuels, mais elles sauront à l’avance où elles  travailleront au cours de l’année prochaine », a précisé El Jabri dans une déclaration à Libé. Et pour parvenir à ce résultat, le ministère de l’Education table sur le départ à la retraite au cours de l’année prochaine de 12.000 enseignants et leur remplacement par de nouvelles recrues. 
Selon la même source, Mohamed Hassad, qui était accompagné  du secrétaire général du ministère, du directeur des ressources humaines et du directeur du cabinet du ministre, a affirmé que 23.000 personnes ont bénéficié du mouvement de mutation national et plus de 6.000 du mouvement de mutation local, c’est-à-dire que le nombre d’enseignants  qui ont bénéficié de cette opération avoisine les 30.000 personnes.
Le responsable gouvernemental s’est également engagé à régler  la question des recours que les enseignants lésés avaient déposés contre les résultats du mouvement de mutation.
Il convient de rappeler que le ministère de l’Education avait assuré que l’actuel mouvement de mutation est sans précédent dans l'histoire de ce département, vu que cette opération a permis de réaliser le taux le plus élevé de demandes de mutation entre les directions provinciales, formulées par le corps enseignant, ce qui contribuera à sa stabilité psychique et sociale et à son engagement en faveur du système éducatif.  


T. M
Jeudi 27 Juillet 2017

Lu 1057 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs