Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Recrudescence du racisme




Recrudescence du racisme
L’année 2012 aura été dure pour les migrants subsahariens vivant au Maroc. En effet, elle a enregistré  plusieurs tristes évènements comme celui qui s’est produit en mai dernier lorsqu’un jeune Malien a été tué dans une épicerie au quartier Takadoum à Rabat, après avoir refusé de laisser sa place à un Marocain qui, fou de colère, l’a poignardé à mort.
Ces migrants ont été également victimes d’une autre forme de racisme en faisant l’objet de la une du magazine Maroc Hebdo intitulée « Le péril noir » et de son dossier dans lesquels on stigmatise les Subsahariens au Maroc en leur apposant une étiquette de clandestins et de voleurs, occultant les nombreux étudiants et salariés résidant dans le pays en toute légalité. Une sortie médiatique qui a traversé l’océan Atlantique et qui a poussé le New York Times à s’intéresser de près aux difficultés des Subsahariens au Maroc et à dénoncer la discrimination qu'ils subissent au Royaume à travers un reportage.
L’Union européenne ne semble pas également satisfaite du traitement réservé par les autorités marocaines à ces migrants notamment aux immigrés illégaux d’origine subsaharienne. Une situation qualifiée par Eneko Landaburu, ambassadeur  de l’UE à Rabat, de «problématique» malgré les avancées positives enregistrées  par le Royaume dans le domaine des droits de l’Homme. 

Libé
Mardi 1 Janvier 2013

Lu 1000 fois


1.Posté par carp le 01/01/2013 17:16
pas exactement la meme histoire, mais a propos de file d'attente, ca me rappele qu'il y a 2 mois, c'est un noir qui a failli me casser la figure pour passer devant moi au tabac, bon je l'ai simplement laissé faire pour éviter de me faire abimer (pas trop le choix).

2.Posté par Ninou le 02/01/2013 23:05 (depuis mobile)
Mais ce pauvre Malien a été tué parce qu'il était noir et il "prenait " la place d'un marocain ! Vous Carp vous étiez sur le chemin d'une personne mal élevée c'est tout .

3.Posté par plékhanov le 05/01/2013 10:53
Le péril noir au Maroc existe bel et bien et le dénoncer n'a rien de raciste.Bientôt tous "les coeurs sur la mains" déchanteront.

A Fès et dans d'autres villes ,les clandestins subsahariens ont plusieurs fois fait parler d'eux :agressions, vols et viols et trafique de drogue.

Si les autorités continuent de fermer les yeux,Dieu sait quelle proportion prendra le phénomène en question.

Nous avons déjà des problèmes , il n y'a vraiment pas lieu d'en rajouter.Le pays est pauvre ;le chômage bat son plein:on ne va pas faire un dessin...il faut à tout prix prévenir l'irrémédiable.

Le Maroc n'est pas l'Europe;il n'a ni les moyens économiques et financiers ni l'expérience pour accueillir des clandestins désespérés et prêts à tout pour survire.


Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs