Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Recrudescence des bombardements contre les opposants en Syrie

Des barils d’explosifs largués sur Alep font 121 morts




Recrudescence des bombardements contre les opposants en Syrie
Le régime syrien a mené ce week-end ses raids aériens le plus sanglants contre les quartiers rebelles d’Alep, faisant 121 morts, et s’en est violemment pris à l’opposition, au lendemain de la fin des pourparlers de Genève.
Dimanche, 36 personnes sont mortes dans les raids menés à l’aide de barils d’explosifs sur les quartiers-est d’Alep, a indiqué à l’AFP l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), dont 13 enfants et 8 adultes dans trois raids sur le quartier de Tariq Al-Bab.
Par ailleurs, au moins seize rebelles islamistes syriens ont été tués dimanche dans le nord de la Syrie dans un double attentat à la bombe commis par le groupe jihadiste Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), a annoncé une ONG.
Vingt autres rebelles ont été blessés dans cette attaque, certains grièvement, a indiqué cette ONG, l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).
Selon le quotidien Al-Watan, proche du pouvoir, l’armée a «nettoyé» la majorité du quartier de Qaram Al-Tarab à l’est et celui de Bani Zeid au nord. Elle veut désormais avancer vers l’est et le nord pour prendre la ville en tenailles.
Dans le centre de la Syrie, près de la frontière avec le Liban, se déroulaient par ailleurs de «vastes opérations militaires» destinées, selon le journal, à s’emparer de Zara, une localité majoritairement turkmène, proche du célèbre château croisé du Krak des Chevaliers.
L’OSDH a confirmé que l’armée avait pris la majorité de Qaram Al-Tarab à Alep, et que des combats étaient en cours à Zara. L’Observatoire a par ailleurs fait état d’un raid dimanche sur Mléha, localité au sud-est de Damas, qui a tué sept personnes.
Alors que les pourparlers organisés en Suisse durant dix jours entre l’opposition et le régime se sont achevés vendredi sans résultats concrets, le vice-ministre des Affaires étrangères, Fayçal Moqdad, s’est déchaîné dimanche contre l’opposition.
Il l’a accusée de «mensonges et d’hypocrisie» depuis trois ans, traitant, selon l’agence officielle Sana, les membres de l’opposition de «mercenaires manipulés par des forces étrangères».
Les Occidentaux veulent accroître la pression sur Damas pour obtenir un meilleur accès humanitaire et accélérer l’élimination des armes chimiques, selon des diplomates à l’ONU.
Un projet de résolution au Conseil de sécurité est en préparation pour réclamer que les humanitaires puissent accéder à Homs (centre) et à d’autres villes assiégées, selon ces sources.
La guerre en Syrie, qui a fait en bientôt trois ans plus de 136.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés, a de sanglantes répercussions au Liban voisin. 

AFP
Mardi 4 Février 2014

Lu 622 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs