Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Recrudecence de l’exode des cerveaux arabes




Recrudecence de l’exode des cerveaux arabes
L'immigration des cerveaux vers les pays développés fait perdre annuellement au monde arabe 20% de sa "matière grise", a affirmé le secrétaire général de l'Union des universités arabes Soultan Abou-Ourabi Al-Oudwane. 
La fuite des cerveaux des pays arabes touche divers champs du savoir, particulièrement la médecine, la santé, l'ingénierie et la finance, a précisé Abou-Ourabi Al-Oudwane dans une déclaration lundi à la presse, lors de l'ouverture à Fès du 12ème congrès de l'assemblée scientifique des doyens des facultés des lettres et des sciences humaines de l'Union des universités arabes. 
La recherche scientifique et technique et son financement dans le monde arabe demeurent faibles en comparaison avec les pays occidentaux, a-t-il relevé tout en mettant l'accent sur la qualité de l'enseignement dans les universités arabes. 
Le monde arabe compte actuellement près de 700 universités publiques et privées et quelque 10 millions d'étudiants, a souligné le SG de l'Union, appelant les décideurs gouvernementaux et les institutions financières et bancaires arabes à encourager davantage le financement de la recherche scientifique dans les universités arabes pour l'ériger en véritable levier de développement socioéconomique et technologique. 
Abou-Ourabi Al-Oudwane a aussi préconisé le renforcement du partenariat et de la mobilité des chercheurs et la mise en place d'un environnement propice à la recherche scientifique afin d'améliorer la qualité de l'enseignement et réussir le rapatriement de la matière grise des pays arabes établie à l'étranger. 
De son côté, le président de l'Université Sidi Mohammed Ben Abdallah de Fès, Omar Assobhi, a mis en avant la teneur du message Royal adressé aux participants au 45ème congrès de l'Union des universités arabes, en mars 2012 à Fès, rappelant dans ce cadre le passé glorieux de la capitale spirituelle dans la diffusion des sciences et du savoir à travers l'Université Al Quaraouiyine. 
M. Assobhi a aussi mis en avant le rôle joué par les facultés des lettres et des sciences humaines dans l'amélioration du système d'enseignement supérieur, précisant que le nombre d’inscrits dans ces facultés, au niveau de l'Université Sidi Mohammed Ben Abdallah, s'élève à 30.000 étudiants, soit 36% du total des inscrits. 
Les facultés des lettres, a-t-il dit, sont ouvertes sur toutes les disciplines et formations, dont les sciences de l'information, le tourisme et l'aménagement du territoire. 
Et le président de l'université d'appeler les universités arabes à développer leurs performances et à coordonner leurs actions à travers l'échange des expériences et des enseignants et l'établissement d'un partenariat fructueux afin de relever les défis de la mondialisation. 
Ce congrès de deux jours est initié par les facultés des lettres de Dhar Mehraz et de Saiss-Fès en partenariat avec l'Union des universités arabes sur le thème "L'amélioration du niveau d'enseignement dans les facultés des lettres et des sciences humaines relevant des universités arabes". 

Jeudi 22 Mai 2014

Lu 850 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs