Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Récompenser la recherche inutile




La recherche scientifique et l’esprit de découverte et d’invention sont deux moteurs essentiels et indispensables au développement de nos sociétés depuis plusieurs siècles. L’automobile a changé la manière dont nous vivons, l’Internet a bouleversé la manière dont nous concevons l’information, la recherche médicale a permis un allongement sans précédent de l’espérance de vie. Mais il arrive également que les chercheurs et autres inventeurs fous passent de nombreuses années sur des sujets qui s’avèrent complètement inutiles, voire ridicules.
Le magazine Life consacre ainsi un portfolio des 30 inventions les plus «stupides» du 20e siècle. La compétition est rude pour avoir le droit à une place dans ce «Hall of Fame». En 1953, un Américain inventait la mitraillette à baril courbé, pour «tirer autour d’un coin», à l’aveugle évidemment. En 1963, John H T Rinfret inventait la mallette antivol: quand un voleur s’approche, un système ouvre le fond de la mallette, répandant son contenu par terre pour empêcher l’agresseur de le récupérer.
Tous les inventeurs de l’inutile ne sont pas des illustres inconnus: Ron Hubbard, le fondateur de l’Eglise de la scientologie, a inventé l’électromètre Hubbard pour déterminer si les tomates ressentent la douleur. Sa conclusion: «Elles crient quand on les coupe». Un autre palmarès, plus officiel, est celui du prix IG Nobel. Cette version alternative du célèbre prix scientifique international récompense les recherches qui «ne peuvent pas ou ne doivent pas être reproduites», ou encore qui «font d’abord sourire, puis réfléchir.»
Les chercheurs du Royaume-Unis se sont distingués cette année, en raflant une part importante des IG Nobel, explique The Guardian. Cette cérémonie, la seconde plus importante de l’année, récompense de façon irrévérencieuse les travaux de recherche qu’«il aurait mieux valu ne pas mener». La prestigieuse université de Harvard accueille cette soirée soutenue par les «Annales de la recherche improbable», et durant laquelle de véritables lauréats du Nobel remettent les prix. Chaque nominé dispose cette année d’une minute pour présenter ses travaux, avant d’être interrompu par une fillette de 8 ans.


Slate.fr
Mardi 6 Octobre 2009

Lu 172 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs