Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Rebonds : Benkirane et ses impairs




Abdelilah Benkirane, le secrétaire général du PJD, a récemment affirmé devant les membres du Comité national de son parti que le PJD ne cherche pas à arriver premier lors des prochaines élections mais parmi les premiers afin d'aider les réformateurs qui veulent servir les citoyens, développer le pays, consolider la stabilité, sauvegarder les constantes et les institutions et donner un nouveau souffle à l'action politique. C’est qu’il a la peau dure l’actuel chef du gouvernement en brossant pareil tableau ! A-t-il, par hasard, entreposé dans un coin oublieux de sa mémoire, qu’une bonne partie des Marocains n’ont pas encore avalé la dure pilule des décisions prises depuis son investiture ? Il semble, en tout cas, ne pas vouloir se faire insistant sur le fait qu’il était premier au scrutin de 2011. Et qu’étant aux commandes, il se devait de répondre aux desiderata du peuple marocain, mais qu’a contrario, il en a déçu plus d’un, surtout avec sa fameuse réforme de la Caisse de compensation qui a  acculé le pauvre citoyen à racler son fonds de tiroir. En étouffant la frange la plus démunie à coups de hausses des prix, en ne se polarisant pas suffisamment sur la question du chômage pour la résorber et en ne cessant d’énumérer de prétendues performances de son team aux niveaux politique, économique et social... la liste est loin, en effet, d’être exhaustive des impairs qu’il a commis. «Qu’est-ce vous avez concrètement accompli durant près de quatre ans?», lancent légitimement des citoyens qui sont loin de sentir que les gens auxquels ils ont accordé leur confiance les servent comme il se devrait.
Et pourtant, le souvenir est encore vivace dans la mémoire des Marocains au sujet des maîtres-mots de Benkirane prononcés l’année dernière : «Nous sommes au service du pays, des citoyens et des jeunes». Que nenni !
Donc disons-le net, sans ambages ni circonlocutions : ces Marocains sont tombés des nues en constatant que le chef du gouvernement tend malheureusement plus à créer des tensions sociales qu’à perdre son sommeil à force de tenter de solutionner, ne serait-ce qu’une infime partie, des problèmes de ceux qui ont voté pour lui !  
Quoi qu’il en soit, même si Benkirane s’échine à afficher une soi-disant bonne volonté, il n’en demeure pas moins que l’enfer est pavé de bonnes intentions, comme dit le dicton !

Par Meyssoune Belmaza
Mardi 14 Juillet 2015

Lu 607 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs