Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Rebelote pour la réforme des retraites

Réunion aujourd’hui de la Commission des finances, de la planification et du développement économique à la Chambre des conseillers




Selon une source syndicale de la FDT contactée par nos soins, les projets de loi relatifs à la réforme des caisses de retraite feront  l’objet d’une discussion approfondie par les groupes parlementaires de la Chambre des conseillers lors de la réunion de la Commission des finances, de la planification et du développement économique qui se tiendra aujourd’hui.
Il convient de rappeler que, lundi dernier, la même Commission parlementaire avait entamé l’examen de ces textes controversés, mais « il n’y a eu qu’une discussion générale portant sur ces projets de loi », a affirmé la même source.
Lors du débat de lundi, les groupes parlementaires des deux centrales syndicales (CDT et UMT) ont claqué la porte. Selon les informations qui ont fuité après ce départ, les parlementaires desdits syndicats entendaient ainsi exprimer leur rejet de la manière avec laquelle le gouvernement a traité la question de la réforme des caisses de retraite, et ce en la soumettant à cette commission au lieu d’en  débattre au sein du dialogue social. Il est à rappeler dans ce sens que le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, avait lui-même promis aux centrales syndicales que ces projets de loi ne seraient pas soumis au  Parlement sans leur concertation dans le cadre du dialogue social. Promesse non tenue.
« La FDT refuse toute politique de la chaise vide », nous a confié une source de cette centrale syndicale. Et d’ajouter: « Nous devons continuer notre combat au sein de la commission et nous opposer à ce qui se trame contre les fonctionnaires ». Il convient de noter que la problématique de la réforme des régimes de retraite constitue une pomme de discorde entre le gouvernement et les centrales syndicales qui refusent toute réforme qui serait menée aux dépens des salariés, des employés et des fonctionnaires. Cette divergence de points de vue explique le fait que cette réforme traîne depuis décembre 2003, date de la tenue des Assises nationales sur la réforme des régimes de retraite. Mais aucun chef de gouvernement, excepté Abdelilah Benkirane bien sûr,  n’a osé imposer cette réforme sans concertation avec les centrales syndicales.
Pour l’heure, la réforme proposée par le gouvernement ne concerne que les fonctionnaires affiliés à la Caisse marocaine de retraite (CMR), car, d’après le chef de l’Exécutif, elle est nécessaire voire urgente pour remédier au déficit du régime des pensions civiles que connaît cette caisse.
La deuxième phase du plan Benkirane pour la réforme des caisses de retraite vise, à moyen terme, à regrouper les régimes de retraites en deux pôles. Le premier à vocation publique comprendra les affiliés au régime des pensions civiles de la CMR, le RCAR dans le cadre d’un régime de base, et un autre complémentaire, à côté d’un pôle privé dans le cadre d’un régime de base obligatoire géré par la Caisse nationale de la sécurité sociale, en plus d’un régime complémentaire.

T. Mourad
Mercredi 15 Juin 2016

Lu 1140 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs