Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Rassemblement devant le ministère de la Culture : Des centaines d’artistes, créateurs et intellectuels manifestent leur colère




Rassemblement devant le ministère de la Culture : Des centaines d’artistes, créateurs et intellectuels manifestent leur colère
Artistes plasticiens, écrivains, poètes, nouvellistes, éditeurs, comédiens, chanteurs, paroliers, hommes et femmes de théâtre, photographes d’art, représentants des arts populaires, ils étaient plusieurs centaines de créateurs et intellectuels, ce mardi 8 mars, à investir la rue Ghandi, à Rabat, pour manifester devant le fronton du ministère de la Culture. Il est 11 heures et la foule de visages connus et autres grands noms de la culture n’en finit pas de grossir, le mauvais temps n’ayant pas eu raison de leur détermination. « Nous sommes ici pour réclamer le départ de Bensalem Himmich, le ministre de la Culture. Nous sommes prêts pour le dialogue mais à condition qu’il ne soit plus à la tête de ce département. Nous sommes prêts à rencontrer n’importe quel interlocuteur du gouvernement. Mais tant que M. Himmich est là, nous n’en ferons rien », a déclaré à Libération Hassan Ennafali, vice-président de la Coalition des arts et de la culture, l’une des principales fédérations regroupant associations et syndicats culturels et qui fait partie de ceux qui ont appelé à cette action de mobilisation ce 8 mars.
L’appel de la Coalition, de l’Union des écrivains du Maroc et de la Maison de la poésie  a été visiblement entendu. Plusieurs associations -le Syndicat national des professionnels du théâtre, les éditeurs associés, le Syndicat des arts plastiques, le Club de la nouvelle du Maroc, l’Association de la photographie d’art-  ont rejoint le mouvement et ont manifesté devant le ministère de la Culture. « Les artistes et créateurs sont venus de plusieurs villes du Maroc : Agadir, Marrakech, Tétouan, Tanger, Asilah, Safi, Casablanca, Kénitra et Rabat. Deux autocars en provenance de Casablanca arrivent d’une minute à l’autre », annonce fièrement l’un des organisateurs.
Des slogans hostiles au philosophe ministre ont été scandés alors que des pancartes appelaient à son départ du gouvernement que conduit l’Istiqlalien Abbas Al Fassi.
On le sait, le torchon brûle depuis plusieurs semaines déjà entre le ministre de la Culture et les artistes et créateurs de la Coalition de la culture et des arts, de l’Union des écrivains du Maroc et de la Maison de poésie. Après le boycott du Salon international de l’édition et du livre par ces trois organisations, les intellectuels et artistes du pays sont passés à une étape supérieure dans la protestation en réclamant le départ de M. Bensalem Himmich. « Les artistes, les intellectuels, les créateurs sont la conscience vive de la nation. Nous sommes les premiers à défendre la stabilité de notre pays. Mais nous ne pouvons accepter que notre dignité d’artistes soit bafouée. Nous ne pouvons plus tolérer qu’aucune politique culturelle ne soit mise en œuvre dans notre pays. Faut-il encore rappeler qu’il ne saurait y avoir de développement véritable sans culture ?» soutient le président du Syndicat national des professionnels du théâtre.
Lundi 7 mars, en fin d’après-midi, une tentative de réunir les organisateurs de ce sit-in et des membres du Bureau politique de l’USFP n’a pas abouti. 

La position du ministre
Réagissant à l’organisation de ce sit-in, le ministre de la Culture, Bensalem Himmich, a fait part de sa prédisposition au dialogue, « la porte du ministère étant grande ouverte à cet effet ». Il considère en outre que ledit sit-in concernerait en principe trois associations. Quant aux autres, elles relèvent plutôt du ministère de la Communication qui se trouve être leur département de tutelle.
Bensalem Himmich a ajouté que les 26 mois qu’il a passés à la tête du ministère, ne pouvaient suffire à une vraie évaluation de son action.
M.Z.


Narjis Rerhaye
Mercredi 9 Mars 2011

Lu 748 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs