Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Raphael Durans accroche ses œuvres à la Galerie Fatma Jellal




Raphael Durans accroche ses œuvres à la Galerie Fatma Jellal
La Galerie Fatma Jellal consacre une importante exposition au travail de Raphaël Durans sous le signe « Achromatic Game ». L’abstraction géométrique est connue au Maroc et certains de ses artistes les plus prestigieux la pratiquent. Mais ce mouvement, issu des années 60 et 70 peine à se renouveler. Raphael Durans est un de ceux qui tentent encore de le faire, dans ce qu’il est convenu d’appeler l’art concret. C’est pourquoi il a semblé important, à l’artiste et à la Galerie Fatma Jellal, sous l’impulsion de Bernard Collet commissaire de l’exposition, de donner à voir cette forme si particulière d’un art pour lequel rien n’est de plus concret qu’une ligne, une couleur, une surface, l’espace et la lumière.
Après s’être intéressé à l’expressionnisme abstrait dans les années 80 et 90, Raphaël Durans se tourne dès 1995 vers une démarche proche de l’art concret et de l’abstraction géométrique. Ses références sont en effet pour une grande part celles de l’art américain ou allemand, Frank Stella, Donald Judd, Robert Morris, Ad Reinhardt, Josef Albers ou Honegger.
 Poursuivant cette influence historique, les toiles de Raphaël Durans cherchent à modifier la perception de l’espace par la juxtaposition virtuose des nuances de blancs et de gris sur la planéité́ de la surface peinte et la forme complexe de leurs châssis. Elles parviennent ainsi à montrer un espace où, de façon déstabilisante, se jouent le vide et le plein, les aplats et les volumes, à provoquer chez celui qui les regarde l’injonction du silence.
Il y a là comme une recherche d’harmonie, de vérité et d’absolu. Oui, on peut peindre et se tenir en marge de la couleur, de la figuration, rejeter le trait, la composition, tout ce qui fait la peinture depuis son origine; on peut, sur une toile, ne rien montrer de son état d’âme, de son besoin de raconter une histoire; on peut ne rien vouloir entendre d’autre que la symphonie silencieuse du monde et ses vibrations originelles, se mettre à cette écoute d’humilité́ et de silence.

Libé
Vendredi 7 Juin 2013

Lu 284 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs