Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ramid bafoue le droit à un procès équitable et lynche un juge de Tanger

Mohamed Anbar qualifie le limogeage du magistrat d’affaire politique




Ramid bafoue le droit à un procès équitable et lynche un juge de Tanger
 
Le ministre de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid, vient de bafouer l’un des principes clés de l’Etat de droit, en l’occurrence le droit à un procès équitable, en limogeant le juge de Tanger, Mohamed Najib El Bakkach, sans attendre que la justice  se prononce de manière définitive sur le procès pour corruption dont il fait l’objet.
Cette décision a été, certes, prise par le Conseil supérieur de la magistrature samedi dernier, mais c’est le ministre de la Justice et des Libertés, qui aurait pesé de tout son poids pour que des mesures disciplinaires soient prises à l’encontre de ce magistrat. 
L’affaire de ce juge remonte à 2012, lorsqu’un citoyen tunisien a été reçu par le ministre de la Justice dans son bureau pour l’entendre accuser de corruption le magistrat en question et décider de lui  tendre un piège pour le démasquer. Suite à quoi, ce dernier a été arrêté le 19 janvier 2012 dans le propre véhicule du citoyen tunisien sans qu’il y ait de flagrant délit puisque ce juge n’avait pas d’argent sur lui au moment de son arrestation et que des deniers étaient camouflés sous le siège du conducteur, selon les PV de la police. 
La suite de l’affaire a néanmoins connu un revirement lorsque la partie plaignante  s’est rétractée et a décidé de retirer sa plainte. En foi de quoi, le juge mis en cause a bénéficié de la liberté provisoire. De ce fait, sa défense a appelé le ministre de la Justice et des Libertés à démissionner de son poste pour les graves erreurs commises au cours du procès. Même le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, s’est immiscé dans l’affaire en exprimant son mécontentement de voir le Club des magistrats du Maroc accueillir triomphalement le juge libéré. Ce  manque de neutralité de la part d’Abdelilah Benkirane a été considéré par le Club ainsi que par la défense du magistrat comme une tentative d’influencer le cours de la justice. Après plusieurs mois de tergiversations, le ministre pjdiste a saisi le Conseil supérieur de la magistrature qui a décidé de limoger le juge de Tanger sans attendre le jugement du tribunal de Rabat concernant cette affaire.
Le vice-président du Club des magistrats du Maroc, Mohamed Anbar, a dénoncé cette nouvelle décision du Conseil supérieur de la magistrature qui « porte atteinte au droit à un procès équitable ». « C’est une décision politique », a-t-il martelé dans une déclaration à Libé. Et d’expliquer : « Depuis le début de cette affaire, on a constaté que le ministre de la Justice et des Libertés et le chef du gouvernement ont voulu la manipuler à des fins politiques et électoralistes. Ils veulent faire croire aux gens qu’ils combattent la corruption, alors que le ministre de la Justice ne combat nullement les vrais corrompus ». Le ministre a voulu également « sauver la face du chef du gouvernement, qui avait condamné le juge dans une intervention au Parlement avant que la justice ne le condamne ». Mohamed Anbar a ajouté à ce propos que l’affaire du juge figurera à l’ordre du jour de la réunion du Bureau exécutif du Club des magistrats du Maroc qui se tiendra le 1er mars et celle du Conseil national qui aura lieu le 15 du même mois. 

Mourad Tabet
Mercredi 19 Février 2014

Lu 1487 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs