Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ramadan tire vers la fin mais on appréhende le prochain : Le mois de carême 2011 tombera en pleine canicule




Le Ramadan tire vers la fin mais on pense déjà avec appréhension au prochain qui tombera en pleine canicule. Les jours de forte chaleur de cette année avaient desséché les gorges et mis à rude épreuve les jeûneurs.
On aime bien le Ramadan à l'approche de la rupture du jeûne. L'envie est plus forte et tout semble appétissant. Mais l'on se prend à rêver d'eau fraîche et des jours de pleine liberté quand la canicule atteint des seuils exceptionnels, dit un jeune homme en train de faire ses ablutions pour la prière du Dohr avec un soin savoureux au contact de l'eau qui ne trompe pas sur la soif qui le tenaille.
Dans les rues commerçantes de Kénitra, tout ce qui se boit se vend comme des petits pains : Jus d'orange, de citron mélangé au gingembre, raîb, leben et autres. Pour ceux que cela paraît cher, ils se rabattent sur les poudres au goût de fruits à mélanger avec de l'eau.
Dans les grandes surfaces, les rayons des jus, d'eau minérale et des boissons gazeuses sont pris d'assaut. La soif est bien plus envahissante que la faim, s'exclame une femme que l'air conditionné à l'intérieur du supermarché n'a pas suffi à dessécher les gouttes de sueur qui dégoulinent encore de son visage.
Il faut remercier Dieu, lui rétorque une autre femme, les températures à Kénitra sont beaucoup plus clémentes comparées à celles enregistrées dans les villes intérieures et les provinces du sud. "On peut y cuir un œuf rien qu'en l'exposant au soleil", ajoute-t-elle.
La vie dans la ville semble aller à contresens du mouvement du soleil. Plus l'astre jaune décline, plus les rues et avenues s'animent. Après la rupture du jeûne, les températures s'adoucissent et c'est la grande flânerie. Les uns font leur petite promenade pour faciliter la digestion, d'autres pour rester éveillés jusqu'au shour et pouvoir mieux manger et boire en prévision du jeûne du lendemain.
Les plus chanceux trouveront une place assise aux soirées musicales et de samâa organisées par la délégation régionale du ministère de la Culture.
Pendant les journées de grande chaleur, la plage de Mahdia, petite ville balnéaire distante de quelques kilomètres de Kénitra, est pleine de monde.
C'est surtout l'après-midi que l'affluence est importante. Beaucoup se baignent en faisant attention de ne pas avaler une goutte de travers.
D'autres restent simplement face à la mer, à l'ombre d'un parasol, pour profiter de l'air frais en attendant l'approche de l'heure de la rupture du jeûne. Mahdia connaît aussi une animation très importante la nuit.
Toutefois, il y a ceux que les rayons brûlants du soleil ne découragent guère. Ce sont ces jeunes mordus du football qui, chaque Ramadan, squattent parkings et terrains de jeux pour organiser des tournois de mini-foot. Ces jeunes à la peau tannée par le soleil, commencent leurs tournois à peu près trois heures avant la rupture du jeûne, en pleine chaleur.
On les voit suer sang et eau devant un public à la recherche d'un passe-temps pour se distraire de la soif. Ils s'agglutinent dans la moindre parcelle d'ombre pour se protéger du soleil et suivre les compétitions en attendant l'heure du soulagement.

MAP
Mercredi 8 Septembre 2010

Lu 232 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Spécial élections | Libé + Eté | Spécial Eté










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs