Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ramadan à Fès, des traditions à forte charge spirituelle


Le mois sacré rime avec la préparation de délices à base de produits dits Beldi



S'il y a une chose qui donne à Fès un caractère particulier au mois de Ramadan, ce sont les traditions à forte charge spirituelle ancrées chez les habitants de la cité idrisside qui considèrent l'avènement du mois de jeûne comme une occasion de renouer avec le bonheur spirituel sous toutes ses formes.
Durant ce mois, les mosquées connaissent une forte affluence des fidèles qui veillent à accomplir avec dévotion les cinq prières en temps et en heure dans un climat empreint de spiritualité, de recueillement et de bénédiction divine, constate la MAP.
Avant même le début du Ramadan, les mosquées et les lieux de culte de la ville font l’objet d’une vaste opération d’entretien et de restauration menée notamment par des bénévoles qui cherchent à travers ce travail à se rapprocher de Dieu et à accumuler les bienfaits de ce mois sacré. 
Les Fassis tiennent également à assister tout au long de ce mois aux causeries religieuses données par des oulémas de renom et qui s’articulent autour de thématiques axées sur la vie du Prophète (Sira), le hadith et les nobles valeurs de l’islam, religion de paix, de tolérance et du vivre-ensemble.
Outre le caractère spirituel, les habitants attachent aussi un grand intérêt à perpétuer les traditions culinaires et vestimentaires en célébrant durant le Ramadan plusieurs traditions ancrées depuis des siècles. 
Lors de ce mois, les ménagères s’appliquent à préparer des plats incontournables de la cuisine fassie notamment les gâteaux traditionnels à base d’amandes, de dattes et de miel, tels que Briouates, Chabakia, Griouach, Sellou, ainsi que des galettes typiquement marocaines Baghrir, Mlaoui et Harcha. 
Après la rupture du jeûne (Ftour), cafés et restaurants sont pris d’assaut par de nombreux habitués pour siroter thé, limonade et s'adonner à d'absorbantes parties de cartes, d'échecs, ou tout simplement pour converser sur l'actualité et les problèmes de la vie quotidienne. 
Et pour satisfaire les férus de la télévision, certains gérants ont tenu à réaménager leurs établissements de façon à offrir à leurs clients le meilleur du divertissement.
A Fès, Ramadan rime aussi avec la préparation de délices à base de produits dits Beldi, du terroir marocain: miel, sésame, amandes, noix, cannelle, gomme arabique, noix de muscade, dattes, figues sèches. En profusion dans l’ensemble du pays, ces aliments connaissent une forte demande et font partie des ingrédients pour la préparation de plusieurs plats qui agrémentent la table fassie durant ce mois.
Le Ramadan est un mois où s’épanouissent la raison du fidèle qui n’est plus en principe attachée aux considérations quotidiennes, le cœur qui s’adoucit comme l’humeur du fidèle et les sens délestés de leurs habitudes pour s’orienter vers ce qui est bien, a confié à la MAP le sociologue et universitaire, Khalid Hadji.
Le concept de «Attazkia» est important parce qu’il englobe tout à la fois les sens de purification, de travail sur soi et l’élévation de l’âme, a-t-il ajouté.

Libé
Samedi 11 Juin 2016

Lu 994 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs