Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ralentissement du rythme de croissance de l'agrégat M3




Ralentissement du rythme  de croissance de l'agrégat M3
Le rythme de croissance de l'agrégat M3 a légèrement ralenti, revenant de 7,1 % en moyenne au premier trimestre à 6,8 % en avril 2015, selon Bank Al Maghrib (BAM). Cette évolution traduit un ralentissement des rythmes de croissance du crédit bancaire de 3,8% à 2,5 % et des réserves internationales nettes de 21% à 17,1%, a expliqué BAM dans son rapport sur la politique monétaire, notant que les créances nettes sur l'administration centrale n'ont pas contribué d'une manière significative à la variation de la masse monétaire. Au niveau des principales composantes de l'agrégat M3, les titres des OPCVM monétaires ont vu leur taux d'accroissement annuel revenir de 6,6% à 0,4 % et les dépôts en devises ont décéléré de 52,5% à 34,7%, précise la Banque Centrale dans son rapport, publié à l'issue de sa réunion trimestrielle, tenue récemment à Rabat. En revanche, les dépôts à vue auprès des banques se sont accrus de 4,7%, après 3,9% au trimestre précédent, souligne la même source, ajoutant que les dépôts à terme se sont renforcés de 18,6% contre 10,3%. Concernant la monnaie fiduciaire, elle s'est accrue de 5,2% en glissement annuel, soit un rythme comparable à celui observé au trimestre précédent. 
 Par agent économique, les dépôts à vue des entreprises non financières privées ont augmenté de 7%, contre une diminution de 1 % traduisant notamment un effet de base lié à la baisse importante constatée un an auparavant, et la progression des dépôts à terme s'est accélérée de 7,9% à 22,9%.  Quant aux ménages, le rythme de leurs dépôts à vue a décéléré de 4,8 % à 3,7%, alors que celui de leurs dépôts à terme a poursuivi son amélioration, entamée depuis le deuxième trimestre 2014, passant de 9,9% à 10,8%.  Pour ce qui est du secteur public, les dépôts à vue ont connu une décélération de 23,3% à 17,3%, tandis que leurs dépôts à terme ont connu une hausse notable passant de 7,6 milliards de dirhams en moyenne au premier trimestre à 14,5 milliards à fin avril.

Lundi 22 Juin 2015

Lu 799 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs