Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ralentissement de la progression du crédit bancaire

Les crédits à la consommation se sont accrus en mars dernier




Le crédit bancaire a enregistré une progression estimée à 1,3% en mars 2016, après 1,6% le mois précédent, relève Bank Al-Maghrib (BAM).
Par objet économique, le ralentissement du crédit bancaire recouvre des évolutions opposées de ses différentes composantes, fait remarquer BAM dans une note relative aux indicateurs clés des statistiques monétaires pour le mois de mars 2016.
En effet, les crédits à caractère financier ont accusé un repli de 3,3%, après avoir progressé de 5% un mois auparavant, tandis que la baisse des facilités de trésorerie s'est atténuée de -4% à -1,2%, précise la Banque centrale.
S’agissant des crédits à l’équipement et de ceux à l’immobilier, ils se sont inscrits en décélération de 2,5% à 1,3% et de 0,9% à 0,7% respectivement.
Quant aux crédits à la consommation, ils se sont accrus de 5,6% au lieu de 5,2% le mois précédent, souligne la même source.
Par secteur institutionnel, le taux d’accroissement des crédits aux agents non financiers s’est inscrit en accélération à 1,8% après 1,1% le mois précédent.
Cette évolution résulte de la hausse de 5%, après 1,6%, des crédits alloués aux ménages et de la progression de 2% des prêts aux sociétés non financières publiques, après un recul de 0,3% un mois auparavant. En revanche, les crédits destinés aux sociétés non financières privées ont accusé un repli de 0,9% contre une hausse de 1,4% en février.
Les données trimestrielles du crédit bancaire par branche d’activité font ressortir, en glissement annuel et comparativement à décembre 2015, une décélération du rythme de progression des concours alloués aux "activités financières" à 0,2%, après 18,2% et de ceux à la branche "agriculture et pêche" à 1,8% après 12,1% le trimestre précédent.
En revanche, les concours aux industries manufacturières ainsi que ceux à la branche "bâtiment et travaux publics» ont vu leur baisse s’atténuer de -30,5% à -21,6% et de -5,2% à -4,5% respectivement.
S’agissant des crédits accordés par les autres sociétés financières aux agents non financiers, ils ont accusé, en glissement annuel, une décélération de 3,2% en décembre 2015 à 2,5% en mars.
Cette évolution recouvre essentiellement une décélération à 1,3% après 1,9% des crédits alloués par les sociétés de financement et une atténuation de la baisse de ceux accordés par les banques offshores, de -13,6% à -10%.
Par secteur institutionnel, le ralentissement de ces crédits concerne tant les concours aux ménages à 3,2% après 3,3%, que ceux aux sociétés non financières privées revenant à 1,9% au lieu de 3,1% un trimestre auparavant.

Mercredi 4 Mai 2016

Lu 1088 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs