Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Raids aériens et offensive militaire contre les repaires des Talibans au Pakistan

Suite aux menaces de représailles du TTP, les principales villes mises en alerte maximale




Raids aériens et offensive militaire contre les repaires des Talibans au Pakistan
Le Mouvement des talibans du Pakistan (TTP) principal mouvement rebelle du pays, a annoncé lundi qu'il attaquerait le gouvernement en "brûlant ses palais" en représailles à l'offensive militaire lancée la veille contre ses combattants dans le Nord-Ouest.
Dans un communiqué, le TTP demande également à "tous les investisseurs étrangers, compagnies aériennes et organisations multinationales de quitter immédiatement le pays" pour éviter d'être eux aussi attaqués.Les grandes villes pakistanaises, à commencer par la capitale Islamabad, étaient en alerte maximale lundi par crainte d'attentats talibans au lendemain du lancement de l'offensive militaire contre le TTP et ses alliés combattants étrangers d'Al-Qaïda au Waziristan du Nord, leur principal repaire des zones tribales du Nord-Ouest.
Outre Islamabad, siège du gouvernement fédéral, et sa banlieue Rawalpindi, où se trouve le quartier général de l'armée, la sécurité a notamment été renforcée à Karachi, la mégalopole du sud, et Peshawar, la principale ville du nord-ouest, selon les autorités. La police a annulé les congés prévus et dépêché des renforts pour augmenter le nombre de patrouilles dans les rues des principales villes du pays, à commencer par la capitale Islamabad. La police était également placée en "alerte rouge" à Karachi (sud), théâtre il y a une semaine du sanglant assaut rebelle (38 morts dont les 10 assaillants) contre l'aéroport qui a décidé les autorités à lancer l'offensive militaire.
A Peshawar, l’alerte était également maximale comme dans toute la province. Les autorités semblaient craindre tout particulièrement des attaques de talibans à l'arme lourde contre les prisons pour tenter de libérer leurs frères d'armes détenus. 
L'armée pakistanaise avait lancé l'offensive dimanche à l'aube par des bombardements aériens qui ont tué selon elle au moins 105 personnes, dont des rebelles ouzbeks impliqués dans l'attaque de Karachi. Ce bilan, qui ne pouvait être vérifié de source indépendante, était toutefois contesté par des sources locales concordantes qui ont évoqué au moins 150 morts. Les frappes aériennes se sont poursuivies lundi matin. Selon un responsable local des forces de sécurité, l'armée a bombardé à l'aube deux écoles à l'ouest de Miranshah, principale ville du Waziristan du Nord, tuant au moins dix rebelles ouzbeks qui s'y étaient réfugiés. 

AFP
Mardi 17 Juin 2014

Lu 362 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs