Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Raids aériens contre le Mouvement des Talibans et des Ouzbeks au Pakistan

Les frappes ont fait plus de 150 morts




Raids aériens contre le Mouvement  des Talibans et des Ouzbeks au Pakistan
L'armée pakistanaise a lancé des raids aériens dimanche matin contre des repaires d'insurgés présumés, notamment des Ouzbeks, dans le nord-ouest du pays, tuant plus de 50 personnes, ont indiqué de hauts responsables militaires. Des sources de sécurité locales évoquent un bilan bien plus élevé, de 150 morts.
Les frappes visaient principalement des combattants ouzbeks, dans la région reculée de Waziristan du Nord, près de la frontière afghane. Parmi les morts figurent des rebelles impliqués dans l'attaque contre l'aéroport de Karachi, le plus grand du pays. Cet assaut, mené il y a une semaine, avait fait 38 morts dont les dix attaquants. 
Les raids de dimanche ont frappé la région montagneuse de Dehgan, à quelque 25 km à l'ouest de Miranshah, la principale ville du district tribal du Waziristan du Nord et fief de talibans et militants d'Al-Qaïda, à la frontière avec l'Afghanistan. "Plusieurs repaires de terroristes à Dehgan (...) ont été pris pour cible par des frappes aériennes. Plus de 50 terroristes, la plupart des ressortissants étrangers, des Ouzbeks, ont été tués lors de ces frappes", indique un communiqué de l'armée.
Des responsables locaux des forces de sécurité affirment que "jusqu'à 150 personnes ont été tuées dans ces frappes dimanche matin". L’armée précise toutefois qu'une cache de munitions a été détruite et que d'autres informations devraient suivre.
Le TPP, apparu en 2007, est considéré comme responsable d'attaques qui ont fait depuis plus de 6.000 morts à travers le pays. Depuis mai, près de 60.000 habitants de cette région tribale, l'une des sept à border la frontière avec l'Afghanistan ont quitté leurs terres, redoutant une attaque massive et imminente de l'armée pakistanaise. Selon des témoins de ces régions tribales, les combattants islamistes les plus recherchés quittent peu à peu la zone, en raison de la montée en puissance des actions militaires sur ces zones. 
 

AFP
Lundi 16 Juin 2014

Lu 53 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs