Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Raid aérien à Gaza en réaction à un tir de roquette

Deux Palestiniens tués par Israël en Cisjordanie




L'armée israélienne a lancé dans la nuit de mardi à mercredi un raid aérien dans la bande de Gaza après un tir de roquette vers le sud d'Israël, sans faire de blessé, ont indiqué des sources palestiniennes et israéliennes concordantes.
 "Hier soir (...) une roquette a été tirée depuis la bande de Gaza sur le sud d'Israël. En réponse, l'armée a ciblé deux sites du Hamas dans le nord et le centre de la bande de Gaza", indique un communiqué militaire.
Selon des sources de sécurité palestinienne, l'armée israélienne a ciblé deux camps d'entraînement militaire.
Lundi, l'armée israélienne a abattu deux Palestiniens lors de nouveaux heurts en Cisjordanie occupée, apprend-on de source médicale et auprès d'habitants.
 Au moins trois Palestiniens ont été blessés lors des heurts, qui se sont produits dans le camp de réfugiés de Kalandia près de Ramallah en Cisjordanie.
Dans un communiqué, l'armée israélienne indique que ses soldats ont été attaqués alors qu'ils procédaient à la démolition de la maison d'un Palestinien, Mohamed Abou Chahine, accusé par Israël d'avoir tué un de ses ressortissants en juin.  En riposte, les militaires ont tiré en direction des assaillants, précise le communiqué. L'armée précise avoir été attaquée par plusieurs centaines de Palestiniens à coups de bombes incendiaires, d'explosifs artisanaux et de pierres.
 Pour le ministre israélien de la Défense Moshe Yaalon, ces incidents ne feront pas changer Israël de position concernant les démolitions, position critiquée par des organisations de défense des droits civiques qui y voient un châtiment collectif.
 "Il y a eu effectivement une résistance violente à Kalandia, mais l'unité (de l'armée israélienne) s'est conduite de façon très professionnelle. Elle a aussi mené à bien sa mission en faisant dynamiter l'habitation. Elle a atteint des hommes en armes - quatre d'entre eux, selon l'unité", a dit le ministre sur les ondes de Radio-Israël.  A la question de savoir si ces événements conduiraient Israël à réfléchir avant de procéder à des démolitions, il a répondu en ces termes: "En aucun cas. Il n'y a aucun doute sur le fait que la crainte de voir sa maison détruite est une mesure hautement dissuasive".
 Le ministre palestinien des Affaires étrangères, Riyal al Maliki, s'exprimant au micro de la radio Voix de la Palestine, a estimé que l'affaire de Kalandia marquait une "escalade nette, un assassinat évident" commis par Israël.
La flambée de violence enregistrée depuis le début octobre a fait 14 morts côté israélien, tués à l'arme blanche, par arme à feu ou renversés par des voitures. Les forces israéliennes ont tué de leur côté au moins 78 Palestiniens, dont 45, selon Israël, étaient en train d'attaquer ou sur le point de le faire.
 

Jeudi 19 Novembre 2015

Lu 453 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs