Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Radi présente le 1er rapport parlementaire mondial : «Rapprochons-nous davantage des citoyens »




Radi présente le 1er rapport parlementaire mondial : «Rapprochons-nous davantage des citoyens »
La publication du premier rapport sur la situation mondiale des Parlements a été annoncée par Abdelouahed Radi, président de l’Union interparlementaire lors de l’assemblée tenue par cette organisation, le 2 avril courant. Ce rapport qui est le fruit d’une coopération conjointe de l’Union interparlementaire (UIP) et du  Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), met en lumière la relation fondamentale entre les citoyens et les institutions parlementaires et analyse l’évolution des attentes de l’opinion publique ainsi que les diverses façons de s’y adapter.
Dans son allocution, M. Radi a évoqué le but du rapport, qui tend à la fois à illustrer la contribution que les Parlements apportent à la démocratie, à concourir à leur renforcement et à une plus grande efficacité de leur action. Concernant le contenu de ce rapport,  il a mis en exergue deux idées qui l’ont interpellé. « Nos Parlements doivent faire davantage pour se rapprocher des citoyens », a-t-il déclaré. Ce faisant l’idée selon laquelle les Parlements sont plus proches du gouvernement que du peuple sera battue en brèche. « …Nous sommes capables de demander au gouvernement de rendre des comptes de son action », a poursuivi le président de l’UIP.
M. Radi a, par ailleurs, insisté sur le fait que tout parlementaire est responsable à titre individuel. Il doit être présent, à l’écoute des citoyens leur faire sentir qu’il est là pour eux. Pour ce, « nous devons inventer de nouvelles façons de représenter les citoyens qui soient en phase avec leurs attentes », n’a-t-il pas manqué d’expliquer. Reste aux Parlements à suivre l’évolution de la société et d’être en phase avec ses mutations. 
C’est là l’un des fils conducteurs dudit rapport. Ceci d’autant plus que les citoyens qui ont mis toute leur confiance dans ces Parlements  deviennent de plus en plus exigeants et leurs attentes plus insistantes.  Bien que le rapport ne puisse pas présenter de manière exhaustive toutes les modalités par lesquelles les Parlements communiquent avec les citoyens, il a présenté un large panorama de la situation actuelle, des pratiques innovantes et de certains des principaux facteurs de changement susceptibles d’affecter les Parlements dans un avenir prévisible. Il a même proposé des exemples  de bonnes pratiques pouvant apporter un nouvel éclairage  ou être source d’émulation. Qu’il s’agisse de journées portes ouvertes, de centres d’accueil des visiteurs ou encore de retransmission  des  séances parlementaires, les Parlements utilisent ainsi des techniques de plus en plus inventives. Mais le rapport a noté toutefois que les Parlements ont besoin d’une analyse beaucoup plus stratégique des causes et des sources de l’attente de changements. Ils seront à même de mieux comprendre les tenants et les aboutissants de l’opinion publique.
Par ailleurs le rapport insiste sur les réformes qui doivent renforcer le rôle du parlementaire et aider la population à mieux comprendre ce que font les parlementaires. D’un autre côté, lesdits Parlements doivent collaborer plus étroitement  avec des organismes externes pour renforcer les liens avec le public. Plusieurs instances d’intermédiation servent aujourd‘hui à récapituler et à interpréter l’activité parlementaire.
D’autre part et toujours selon le rapport, les Parlements sont devenus plus ouverts et plus accessibles et gérés de façon plus professionnelle. Malgré le sentiment d’ambiguïté des citoyens à l’égard des parlementaires, ils les sollicitent fortement, reconnaissant ainsi l’importance de l’institution parlementaire.
En conclusion, le rapport met l’accent sur le fait que la résilience des Parlements est en partie due au fait qu’ils ont continué à évoluer et à s’adapter. Le paysage dans lequel ils opèrent est plus complexe que jamais. Le défi consiste donc à renouveler sans cesse la relation avec le public. C’est un processus permanent, en fait.

L’unité de la ville en débat à Rabat

Sous le thème «Unité de la ville, réalité et perspectives», une rencontre sera organisée vendredi 6  avril 2012 à partir de 17h00 à la Bibliothèque nationale à Rabat. Y prendront part, entre autres, le maire de Rabat, Fathallah Oualalou, les  présidents des communes urbaines de la capitale ainsi qu’un représentant du ministère de l’Intérieur et des universitaires.

Nezha MOUNIR
Jeudi 5 Avril 2012

Lu 592 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs