Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Radi à la tête d’une délégation parlementaire à l’assemblée de l’UIP




Le président de la Chambre des représentants, Abdelouahed Radi, conduira une délégation parlementaire aux travaux de la 124ème assemblée de l'Union interparlementaire (UIP), prévue du 15 au 20 avril à Panama.
La délégation comprend des membres des deux Chambres du Parlement, indique un communiqué de la Chambre des représentants.
Les participants à cette assemblée discuteront du thème "les parlementaires comptables de leur action: comment répondre aux attentes du peuple?", ajoute le communiqué.
Trois points figurent à l'ordre du jour de cette réunion, à savoir "La mise en place d'un cadre législatif propre à prévenir la violence électorale, à améliorer le suivi des élections et à assurer une transition politique sans heurt", "Le rôle des parlementaires pour assurer le développement durable par la gestion des ressources naturelles, de la production agricole et de l'évolution démographique", ainsi que "Le financement des partis politiques et des campagnes électorales: transparence et responsabilité".
Ces trois thèmes seront débattus au niveau des commissions permanentes, ajoute le texte, précisant que la rencontre prévoit par ailleurs, une réunion-débat autour de "La réduction des disparités: réalisation des OMD pour un développement équitable au profit des enfants".
Les travaux seront sanctionnés par la présentation des rapports des commissions.
Par ailleurs, Abdelouahed Radi a reçu, mercredi à Rabat, une délégation du Conseil des affaires des partis politiques au Soudan (CAPP), en visite actuellement au Maroc.
Lors de cette rencontre, M. Radi a présenté un exposé détaillé sur la nature du régime politique au Maroc et ses institutions, soulignant que l'histoire du Maroc et sa proximité de l'Europe ont offert au Royaume des potentialités politiques importantes pour instaurer les bases d'une vie démocratique, a indiqué un communiqué de la Chambre des représentants.
Il a fait valoir les caractéristiques de l'expérience marocaine en matière de réformes et de législation, passant en revue le processus historique de la vie partisane au Maroc depuis le lancement de l'action politique moderne au milieu des années trente du siècle dernier et jusqu'à aujourd'hui.
Pour M. Radi, la vraie démocratie résulte de l'application des projets politiques approuvés par la majorité du peuple, même si ces projets ne doivent pas forcément répondre aux attentes de certains groupes ou individus.

Libé
Vendredi 15 Avril 2011

Lu 170 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs