Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Radi à Kelaât Sraghna et à Chefchaouen : “La réforme constitutionnelle et politique a toujours figuré dans l’agenda de l’USFP”




Radi à Kelaât Sraghna et à Chefchaouen : “La réforme constitutionnelle et politique a toujours figuré dans l’agenda de l’USFP”
L’USFP poursuit sa campagne référendaire pour le « oui ». A Kelaât Sraghna et Chefchaouen, le Premier secrétaire du parti de la Rose a exprimé la satisfaction de l’Union socialiste des forces populaires du projet de nouvelle Constitution : «Le projet de nouvelle Constitution a répondu à environ 97% des propositions formulées par l’USFP », a affirmé, samedi à Kelaât Sraghna, Abdelouahed Radi, lors de ce meeting auquel ont     assisté des militants du parti dans la région de Marrakech Tensift- Al Haouz ainsi que de nombreux citoyennes et citoyens. « A partir de samedi 2 juillet, le Maroc entrera par la grande porte dans la cour des nations démocratiques. Chaque Marocaine et chaque Marocain devraient être fiers d’appartenir à ce pays qui restera à l’avant-garde des pays arabes, africains et musulmans, car cette nation garantit aux citoyennes et citoyens leurs droits et en contrepartie ces citoyens doivent être à son service », a souligné le Premier secrétaire de l’USFP. Cette rencontre avec les citoyens et qui a connu un grand succès a été l’occasion pour les  militants ittihadis de réitérer leur dévouement, leur abnégation et leur volonté depuis des décennies, pour une véritable démocratie.
« Aujourd’hui, comme vous le savez, nous sommes là pour débattre d’un sujet vital pour l’avenir de notre pays. Il s’agit du projet de nouvelle Constitution qui est d’une grande importance pour l’Union socialiste des forces populaires. Depuis sa création, le parti a toujours milité et lutté pour une véritable Constitution démocratique. Et cette question a toujours été à l’ordre du jour de notre parti », a précisé Abdelouahed Radi. « L'USFP a constamment fait des réformes constitutionnelles l'une de ses revendications principales", a-t-il rappelé.
A Chefchaouen, Abdelouahed, Radi a annoncé devant une grande foule composée de citoyens et de militants ittihadis de la région que « les Ittihadis sont des royalistes démocrates et socialistes ». Dans le même sens, il a rejeté toutes les surenchères quant au « oui » au projet de nouvelle Constitution et que le Conseil national a approuvé la semaine dernière. Il a, par ailleurs, expliqué à l’assistance venue au rassemblement de Chefchaouen, les raisons du « oui » de l’Ittihad et l’a invitée au vote positif pour le projet de nouvelle Constitution
 Lors du meeting organisé avec les citoyens et les militants de l'USFP  de la région de Marrakech-Tensift-Al Haouz, M. Radi a également indiqué que la nouvelle Constitution garantit "la souveraineté de la nation" qui constitue le fondement et le gage principal de la démocratie, outre la relation établie entre la démocratie, la monarchie et l'Islam. Et d’ajouter, en s’adressant aux habitants de la ville de Kelaât Sraghna que cette ville a toujours été une forte citadelle militante de l’USFP. Il a tenu à féliciter les citoyens dans cette région pour leur engagement et leur fidélité aux principes du parti de la Rose.
Le Premier secrétaire du parti était accompagné lors de cette rencontre par Jamal Rhmani, membre du Bureau politique, Khadija Kariani, secrétaire nationale du secteur de la femme, Mostapha Aamay, membre du Bureau national de la Chabiba Ittihadia et de plusieurs membres du Conseil national ainsi que des délégations représentant les secrétariats régionaux de Marrakech Tensift – Al Haouz. Il a   mis en exergue les  points positifs introduits par le projet de nouvelle Constitution qui visent à consacrer la séparation des pouvoirs, tout en assurant un équilibre et une complémentarité entre les différents pouvoirs.
Outre la représentativité des partis politiques et des syndicats, ainsi que l'interdiction de la transhumance politique, la nouvelle Constitution, a-t-il expliqué, accorde une place de choix à la jeunesse, qui constitue la force vive du pays, et protège l'opposition à travers plusieurs mécanismes, tels la bonne gouvernance, le contrôle, le droit à la sécurité, le renforcement des droits, la protection de la famille, des individus et des collectivités.

KAMAL MOUNTASSIR
Lundi 27 Juin 2011

Lu 470 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs