Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Rachida Dati clashe une journaliste et sa «carrière pathétique» mais ne regrette rien




Rachida Dati clashe une journaliste et sa «carrière pathétique» mais ne regrette rien
Le clash entre Rachida Dati et Elise Lucet est loin d’être terminé. Vendredi dernier, France 2 a dévoilé un extrait du prochain numéro de Cash Investigation, avant la diffusion en intégralité du numéro intitulé  "Mon président est en voyage d'affaires", aujourd’hui, à partir de 22h (heure marocaine). Dans ce nouveau numéro de Cash Investigation, l’enquête parlementaire visant Rachida Dati, ex-Garde des Sceaux et eurodéputée, ainsi que des accusations de conflit d’intérêts avec Engie (ex-GDF-Suez) sont à l’honneur. En 2014, Rachida Dati aurait été entendue par le chef du comité d'éthique du Parlement européen, chargé du contrôle déontologique. Cette enquête aurait suivi des révélations selon lesquelles, l'ex-Garde des Sceaux aurait travaillé pour Engie (ex-GDF-Suez), tout en étant membre de la commission des Affaires économiques, et suppléante de la Commission Industrie et énergie au Parlement européen. Mais le président du Parlement européen n’aurait finalement pas donné suite à cette enquête.
Quelques mois plus tard, ne parvenant pas à avoir une interview de la maire du septième arrondissement de Paris, Elise Lucet s’est rendue au Parlement européen, et est parvenue à approcher Rachida Dati, (entourée de vigiles), l’occasion de lui poser quelques questions sur cette supposée affaire de conflits d’intérêts. Elise Lucet s’approche d’elle et lui demande : "Vous êtes élue, vous devez défendre l’intérêt général, on se demande si vous défendez des intérêts privés. C’est juste une interview, je ne vois pas ce qui vous fait peur". Cette question déplaît fortement à la députée européenne qui s’emporte : "Je n’ai pas peur de vous ma pauvre fille. Ma pauvre fille. Non mais quand je vois votre carrière, votre carrière pathétique…", parlant même "d’accusations à la con".
Après les révélations des Echos en 2014 et la vidéo dévoilée par France Télévisions, Rachida Dati est revenue sur cette affaire, samedi dernier, au micro d’Europe 1. L’ex-Garde des Sceaux a déclaré : "Si je n’ai pas envie de répondre à quelqu’un dont les méthodes sont scandaleuses, je n’y réponds pas. Je ne regrette rien. Faire du teasing avec des montages douteux pour attirer des téléspectateurs sur une émission qui ne révèle rien et n’a aucun intérêt". Rachida Dati en rajoute même une couche à quelques heures de la diffusion de ce numéro de Cash Investigation : "Elise Lucet ne révèle jamais rien. Elle s’est muée en grande pasionaria mais bon... L'investigation ce n'est pas le harcèlement et les accusations", avant d’ajouter : "J’ai été très véhémente avec elle mais quand vous vous faites harceler… C’est très grave de porter des accusations sans preuves".

Mardi 8 Septembre 2015

Lu 452 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs