Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Rabat s’offre son deuxième “Visa For Music”




Rendez-vous désormais incontournable pour
les professionnels de la musique, VFM se veut
une plateforme d’échange pour
la défense et la promotion de la filière
musicale des pays d’Afrique et du Moyen-Orient.
La deuxième édition se déroulera
en novembre prochain.

Le Salon des musiques d’Afrique et du Moyen-Orient, « Visa For Music » (VFM), sera de retour pour une seconde édition à Rabat, du  11 au 14 novembre prochain. Première plateforme professionnelle de la musique du Moyen-Orient et d'Afrique, ce Salon,  qui se veut un marché international incontournable des musiques du monde et des musiques actuelles, ambitionne de promouvoir les sons africains et orientaux à travers le monde, d’encourager la mobilité artistique entre les pays africains et ceux du Moyen-Orient, ainsi que de développer leurs scènes musicales à l’international. Selon les organisateurs, il y a également une réelle volonté de contribuer à l’amélioration de la condition des artistes du Sud et de renforcer les rapports Nord-Sud et Sud-Sud dans le domaine culturel et artistique.
Au programme de cette manifestation: des expositions, des speed-meetings, des  rencontres professionnelles, des conférences, des projections de films  documentaires et plus de 40 «showcases». Le Conseil international de la musique (CIM) sera également présent lors de cette manifestation. Créée à l’instigation de l’UNESCO en 1949, cette ONG internationale qui défend les droits d’accès à la musique pour tous, au travers d’un réseau de plus de 1.000 organisations présentes dans 150 pays, tiendra à cette occasion son assemblée générale à Rabat.
Le jury de cette deuxième édition de «Visa For Music » a, par ailleurs, reçu plus de 500 candidatures, provenant de plus 50 pays. Ledit jury s’est réuni les 23 et 24 juillet dernier pour examiner ces candidatures et le choix est tombé sur une vingtaine d’artistes qui se produiront lors des showcases du Salon.
Le Maroc sera notamment représenté par l’ensemble musical de Jamal Nouman, le groupe Mazagan & Hamid El Hadri, le rappeur Dizzy Dros, et la célèbre Oum.  
Notons que ce jury se composait, entre autres,  de Bernard Aubert, directeur artistique de Babel Med Music et de Fiesta des Sud, José Da Silva, créateur du label “Lustafrica” qui a repéré la diva Césaria Evora dès 1987, Habib Dechaoui, co-directeur du Festival Arabesques et Mayssa Issa, journaliste et  présentatrice du programme “Voyage musical” sur France 24.
D’autre part, si les organisateurs ont, dès la première édition, opté pour l’organisation de cet évènement culturel d’envergure au Maroc, c’est surtout parce que le Royaume connaît, depuis quelques années, une importante évolution de son paysage culturel et musical. D’ailleurs, ses grands festivals de musique, dont beaucoup ont aujourd’hui une renommée internationale, en sont une preuve, tels Mawazine, Timitar, ou encore le Festival international des musiques sacrées de Fès. «La légitimité d’organiser ce Salon au Maroc s’impose», souligne le directeur du  Salon, Brahim El Mazned. Et de poursuivre : «Le Maroc connaît depuis quelques années un rebond dans l’évolution de son paysage culturel et musical qui s’est concrétisé à travers l’organisation de grands festivals». «Ceux-ci ont gagné en maturité et connaissent un rayonnement international grandissant, allié à un très fort engouement populaire», conclut-il.
Notons enfin que la première édition de VFM, organisée en novembre dernier à Rabat, avait proposé un programme musical riche et varié, agrémenté de spectacles musicaux, de conférences, de documentaires et d'ateliers.  De vibrants hommages ont également été rendus à de grandes figures de l'histoire de la musique marocaine, africaine et celle de la région MENA. On en citera l’artiste mauritanienne Maalouma Mint El Meidah, le Marocain Omar Sayed au nom du Groupe Nass El Ghiwane et le Sénégalais Ismaël Lô.

Mehdi Ouassat
Vendredi 18 Septembre 2015

Lu 1032 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs