Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Rabat accueille la deuxième Journée de l’Observatoire du patrimoine moderne

Villa des arts de Rabat




Rabat accueille la deuxième Journée de l’Observatoire du patrimoine moderne
 
Le patrimoine moderne est à l’honneur à Rabat. Après Tanger en avril dernier, c’est autour de la capitale d’accueillir la journée de l’Observatoire du patrimoine moderne (MoHo).
Il s’agit d’un programme transdisciplinaire et panarabe, financé par l’Union européenne et la Fondation Heinrich Böll, visant à promouvoir et préserver le patrimoine moderne dans le monde arabe et particulièrement au Maroc.
Organisée à l’initiative de la Cinémathèque de Tanger, cette nouvelle journée se déroulera, samedi 12, à la Villa des arts de Rabat (de 15h à 21h30).
Cette deuxième journée «se veut un lieu de partage d'informations et d'échanges afin de faciliter la promotion des actions de préservation du patrimoine, la création des synergies entre les acteurs concourant à défendre un intérêt commun, la sauvegarde du patrimoine moderne, et afin de faciliter le partage des savoir-faire techniques visant à harmoniser et généraliser les bonnes pratiques en matière de conservation du patrimoine culturel», souligne-t-on à l’Observatoire du patrimoine moderne.
Deux grandes thématiques seront développées au cours de ladite journée, la conservation et la valorisation du patrimoine du XXème siècle au Maroc et le patrimoine en danger, précise cette institution. Et d’inviter, à l’occasion, participants et société civile, à une prise de conscience globale des enjeux en matière de conservation du patrimoine moderne dans le monde arabe.
D’autant qu’il s’agit de préservation du patrimoine culturel marocain du XXème siècle, cinéma, musique, photographie, architecture et littérature.  Outre ces deux rencontres prévues à cette occasion, les organisateurs annoncent également, en clôture de cette journée, un ciné-concert inédit à partir d'images d’archives tournées au Maroc (1930-1970). Des images issues des fonds amateurs conservés par la Cinémathèque des pays de Savoie et de l'Ain et la Cinémathèque de Tanger dont le grand public appréciera la richesse. Construit autour de la conservation du patrimoine moderne dans le monde arabe, le projet d'Observatoire du patrimoine moderne (MoHO) a été lancé en janvier 2012. Cette institution est dirigée par la Fondation arabe pour l’image, la Cinémathèque de Tanger, l’Association pour la musique arabe et le Centre arabe de l’architecture. Il est à rappeler que la première journée de l’Observatoire du patrimoine moderne s’est tenue, en avril dernier, à la Cinémathèque de Tanger. La rencontre avait réuni plus de 100 personnes.
Cette première journée avait été marquée par la participation d’étudiants issus des universités de Tétouan et Tanger, enseignants, représentants du monde de la culture et du patrimoine ainsi que de nombreux curieux.

Alain Bouithy
Samedi 5 Octobre 2013

Lu 1024 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs