Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

RAM poursuit sa métamorphose à tire-d’aile

La restructuration dépasse les objectifs du contrat-programme




RAM poursuit sa métamorphose à tire-d’aile
«Royal Air Maroc ne craint aucune compagnie en termes de concurrence». Cette affirmation du président directeur général de la compagnie, Driss Benhima, atteste du succès du plan de restructuration de la compagnie nationale de transport aérien, entamé suite à la signature du contrat-programme avec l’Etat en septembre 2011.
S’exprimant lors d’un point de presse organisé hier à Casablanca, ce «cost killer» réputé a mis en évidence, chiffres à l’appui, les avancées réalisées par sa compagnie en matière de rationalisation des coûts, qui ont permis à cette dernière d’améliorer significativement sa productivité.
Qualifiant les transformations qu’a connues RAM durant ces deux dernières années d’une véritable métamorphose, Benhima a  souligné que tous les objectifs assignés dans le contrat-programme ont été atteints, voire dépassés.
Tout en opérant une réduction drastique de ses effectifs, le Groupe a  pu augmenter ses indicateurs financiers. Et ce, dans un contexte caractérisé par une baisse du trafic. Ce qui a engendré des performances à la hausse au cours de  l’actuel exercice qui connaît une recrudescence du trafic de passagers (6% à fin mai 2014), d’après Benhima.
 Les départs négociés ont permis  à la compagnie de réduire les effectifs employés de 5.352 en 2010 à 2.737 à fin avril 2014. «De septembre 2011, nous sommes  passés de 480 cadres à 311 aujourd’hui», a indiqué le PDG, mettant en exergue le fait que cela a permis, du coup, une amélioration du ratio de productivité. «Le Groupe est passé d’un ratio de 100 employés par avion en 2011 à un ratio de 58 en 2014» a-t-il dit en expliquant que «ce ratio dépasse celui de plusieurs compagnies internationales». «On se rapproche même de l’effectif par avion d’une compagnie low-cost », a-t-il ajouté.
Benhima a également indiqué que le ratio «Nombre de passagers par employé», s’est, lui aussi, nettement amélioré. Ce qui montre que la RAM est devenue nettement plus  productive que la plupart des majors étant donné qu’elle  a déjà un avantage en termes de coûts de main-d’œuvre. Ce ratio se rapproche lui aussi de celui des low-costs.
Tous ces éléments conjugués à une optimisation de la flotte, dont la moyenne d’âge est inférieure à celle de plusieurs majors (14,3 ans), une recentration sur le cœur de métier de RAM, une cession du patrimoine immobilier qui n’entre pas dans ce cœur de métiers et une maîtrise des dépenses de fonctionnement, ont permis à la compagnie de minimiser ses coûts de production. Lesquels sont même devenus «inférieurs à ceux des compagnies concurrentes», a dit le PDG du Groupe.
L’impératif de faire sa mue n’a néanmoins pas empêché la compagnie de  garder son équilibre financier. RAM qui avait enregistré des résultats d’exploitation négatifs en 2010 et 2011 (respectivement de -492 et -499 millions de dirhams (MDH)), a pu terminer l’exercice clôturé le 31 octobre 2013, avec un résultat d’exploitation de 789 millions de dirhams, en hausse de 10% par rapport à 2012. Le résultat courant a, quant à lui, progressé de 4,83 % pour s’établir à 627 millions de dirhams. Ce qui lui a permis de dégager durant la même période un bénéfice net de 168 millions de dirhams. Et ce, malgré la montée en force des compagnies low-costs, qui ont progressé de 25 % et l’offre des compagnies régulières qui a augmenté, quant à elle, de 17 %.
S’agissant des perspectives d’avenir, beaucoup d’indicateurs augurent d’une année de croissance pour la compagnie. En effet, RAM a pu, en 2013-2014, redresser la tendance de trafic, et de chiffre d’affaires, tout en améliorant le coefficient de remplissage de ses avions, et en maîtrisant ses coûts unitaires. Le trafic a progressé de 6% à fin mai 2014. Le chiffre d’affaires a enregistré également des variations positives depuis décembre 2013. A fin mai 2014, les recettes «passagers» ont augmenté de 1%.
Quant à l’évolution du trafic international de RAM sur le Maroc pour le mois d’avril, elle  a dépassé,  pour la première fois, celle de la concurrence. 
Et pour accompagner cette dynamique, Royal Air Maroc a prévu de rajeunir sa flotte. Après avoir intégré sept nouveaux avions, elle prévoit la réception de neuf autres dans les mois à venir.  

Mohammed Taleb
Mardi 24 Juin 2014

Lu 539 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs