Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

RAM interessée par des avions nouvelle génération

Une progression attendue de 20 à 30 appareils supplémentaires d’ici 2020




RAM interessée par des avions nouvelle génération
L’annonce a été faite par le PDG de la compagnie, Driss Benhima, qui s’intéresse aux nouveaux modèles présentés actuellement au 50ème Salon international de l’aéronautique et de l’espace Paris-Bourget (SIAE), le plus grand du monde. «Ce qui me semble sûr après avoir visité le Bourget (17-23 juin), c’est que les avions d’aujourd’hui seront pour la plupart obsolètes à la fin de cette décennie. Donc à partir de 2020, il faut s’attendre à ce que les compagnies aériennes soient équipées d’avions tout à fait différents de ceux d’aujourd’hui et ce sera notre cas», a-t-il indiqué dans un entretien accordé à la MAP.
Pour le long courrier, le patron de la RAM opte pour le Boeing 787 Dreamliner, en concurrence avec l’Airbus 350, tous deux faisant partie de ces avions nouvelle génération qui «vont très vite remplacer les avions existants» au vu de leurs avantages notamment en termes de baisse de la consommation au kilomètre, «extrêmement importante d’au moins 15%». «Vu le prix aujourd’hui du carburant et les nécessités d’être de plus en plus écologique, je suis sûr que ces nouveaux avions vont très vite remplacer les avions actuels», a-t-il indiqué. Sur le moyen-courrier (moins de 200 places), M. Benhima montre un intérêt aux modèles proposés par les avionneurs européen Airbus et américain Boeing, en particulier les Airbus neo et les Boeing Max. Pour les 100 places, il cite les modèles «les plus en vue au Bourget», dont ceux de la famille CSeries de chez Bombardier ou encore des Embraer qui, comme les premiers, sont annoncés pour la fin de la décennie, sans oublier les nouveaux avions russes et chinois qui, «eux aussi, ont voulu jouer leur partie dans le marché de demain».
Le PDG de la RAM s’est dit convaincu que le Maroc a tout intérêt à basculer vers les avions nouvelle génération pour ses prochains achats. «Nous voulons aussi avoir une flotte de croissance», a-t-il assuré, notant que la RAM dispose actuellement d’une cinquantaine d’avions, «mais si nous voulons continuer à résister, à se développer et à surtout protéger notre part de marché dans un transport aérien en pleine croissance, il faut que nous pensions à acheter de nouveaux avions».

Libé
Samedi 22 Juin 2013

Lu 365 fois


1.Posté par Magid le 22/06/2013 20:21
Je ne peux que rester dubitatif quand je lis cet article et dire que la RAM a du se résoudre il n'ya pas si longtemps à vendre quelque uns de ses appreilles récemment acquis car ses comptes étaient dans le rouge depuis fort longtemps. Ce n'est pas avec de nouveaux appareilles plus économes que sa situation financière sera redréssée et qu'elle sera en mesure de faire face à la concurrence des compagnies étrangeres . Il lui faut avant tout revoir toute sa gestion et son management.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs